Venez poster les histoires que vous écrivez, présenter ce que vous connaissez, et bien d'autres choses encore.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Monstres de poche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
S.Skye.K
Administraffreuse
avatar

Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 23
Localisation : In Soukoku Hell

MessageSujet: Monstres de poche   Mer 9 Nov - 19:10

Bon, après avoir passé environ trois mois sur cet article à rechercher diverses références, etc, pour finalement voir que tout ce que j'avais répertorié était sur Wikipédia, j'arrive avec :

Pokemon, la série jeux vidéos !

En voilà un vaste sujet, concernant les jeux vidéos ! J’aurais beau faire ce que je peux, certainement cet article ne sera pas complet, c’est pourquoi je vous invite à venir le compléter avec vos connaissances.

La série des jeux pokemon !

Alors, que dire ? Pokemon a été un jeu vidéo avant toute chose ! Il en est existé de nombreuses dérivées, entre la série animée pour enfants, les mangas, et les jeux dérivant de la série principale…
La série principale ! En voilà un point de départ !

Ce que j’appelle « la série principale », ce n’est nuls autres jeux que ceux que nous connaissons tous, vous démarrez en choisissant un starter chez un professeur, puis vous évoluez à travers la région avec deux buts : attraper tous les pokemons et gagner tous les badges d’arène afin de pouvoir vous mesurer à la ligue pokemon. Jusque là, toutes sont sorties sur console portable, d’abord game boy, puis GBA, et maintenant nintendo DS .
Voici donc les versions existantes.

La première fut la version verte, en 1996, mais ne vous étonnez pas si vous ne l’avez jamais vue : cette version n’est sortie qu’au Japon. Cependant, un remix de cette version atteint nos frontières, vous les connaissez sûrement, ce sont les versions bleues et rouges, sorties en 1998.
Ces versions se passent à Kantô, où vous démarrez au fameux bourg Palette et vous devez de choisir entre ‘Salamèche’, ‘Bulbizarre’ et ‘Carapuce’.
A ce sujet, on décrit souvent le choix du starter comme le choix de la difficulté du jeu, car la difficulté au démarrage est la plus grosse difficulté du jeu. Effectivement, ici, la première arène est celle de la roche, et donc bien plus simple à vaincre si vous prenez un Bulbizarre ou un Carapuce qu’un Salamèche ! Cependant, tous s’accorderont à vous dire que le type plante, s’il a des cotés efficaces, est l’un des plus faibles du jeu.
Ici donc, le mode facile serait Carapuce, le mode moyen serait Bulbizarre, et le difficile Salamèche. Mais soyons honnêtes, se moquant de la difficulté, les joueurs choisiront généralement leur préféré.

La version jaune, sortie deux ans plus tard, offre plusieurs changements dans le but de se rapprocher de la série animée. Ainsi, le scénario étant basiquement le même, vous débutez pourtant forcément avec un pikachu qui vous suivra durant votre aventure, avec la possibilité de lui parler et de voir ses émotions. De plus, plusieurs personnages de la série animée comme la cultissime team rocket (Jessie James et Miaouss) apparaissent.

Spoiler:
 

C’est en 2001 que les versions Or et Argent sortent. Pour mon histoire personnelle, la version or est le tout premier jeu que j’ai acheté de ma vie. Cette fois, une nouvelle région est à l’honneur, vous traverserez donc la région de Johto, et, excellente chose qui ajoute du piment, de la durée, et de l’intérêt au jeu, vous pourrez rejoindre Kanto et faire également le tour de la région, combattant encore et toujours les champions.
Vous débuterez à Bourg geon, ayant le choix entre Kaiminus (facile), Héricendre (moyen) et Germignon (difficile).
Ces versions voient l’apparition du pokematos qui contient carte du monde, radio, heure, et téléphone. C’est là également qu’apparaissent le jour et la nuit dans le jeu.
Le léviator rouge, moment important du jeu est aussi considéré comme une officialisation des shineys. Les pokemon Shiney étant des pokemons d’une couleur différente de l’habituelle, particulièrement rares.
Vous avez également l’apparition des genres, et par le même coup des œufs, que vous pouvez recevoir en mettant à la pension deux pokemons de la même race mais de sexe différent.

Peu de temps après, Cristal voit le jour. Toute première nouveauté qui révolutionne (xD) le genre des joueurs, vous pouvez décider d’être une fille ou un garçon. Plusieurs modifications ont été apportées, pour la plupart avec peu d’utilité mais offrant le plaisir d’un peu de différence avec les deux précédentes. Et puis, c’est l’arrivée de la tour combat, système qui sera profondément retravaillé et réutilisé à de nombreuses reprises.

En 2003, c’est l’heure de pokemon saphir et rubis, dont, pour la première fois, la plate-forme est la game boy advance. Encore une nouvelle région et donc de nouveaux pokémons, vous évoluez à présent dans la région de Hoenn.
Ce que ce jeu voit apparaître est avant tout le système des combats en double, certains combats, au lieu de se faire en un contre un comme on a l’habitude, se font donc en deux contre deux. Autre modification, ou plutôt amélioration, déplacer les pokemons du pc est à présent beaucoup plus simple !
Plus encore que dans or et argent, le temps réel a une influence, on peut citer la grotte tréfond qui, selon l’heure à laquelle vous la visitez, sera inondée ou non. Néanmoins, jour et nuit disparaissent.
Les concours, aussi, font leur apparition. Souvent méprisés par les fans, ils sauront en séduire d’autres qui mettront un point d’honneur à gagner ces concours histoire de pouvoir admirer les rubans gagnés, ou pour voir les techniques apprises à leurs monstres sous un autre jour.
Ici, vous ne commencez pas comme dans les autres jeux.
Inutile de chercher après le prof de Bourg-en-vol dans son labo, il est parti dans la nature. Cherchez après lui, vous le verrez attaqué par un medhyena sauvage. Histoire de le sauver, vous choisissez parmi trois pokemon dans sa besace, Arcko (facile), Gobou (normal), et Poussifeu (difficile).
Ensuite, c’est parti pour un tour…
La différence dans l’histoire, comparée à celle des précédents, consiste avant tout en vos ennemis. Si vous deviez affronter cette bonne vieille team rocket dans les versions précédentes, ici, vous affronterez la team aqua (version Saphir) ou Magma (version rubis), l’autre au contraire, vous aidant.
La ‘capacité spéciale’ apparaît, il s’agit d’une capacité du pokemon, pouvant changer avec l’évolution, ayant un effet comme l’absorption des attaques feu (‘Torche’, parfois possédé par les goupix et les feunards), l’impossibilité à perdre en précision (‘regard vif’, souvent possédé par les pokemon oiseaux), voir le fait de ne pouvoir être touché que par les attaques super efficaces (ex : l’eau sur le feu) (garde mystic, possédée par les munja).
La nature des pokemon fait aussi son apparition. Surtout utile pour les concours, elle dit avant tout quel type de ‘pokéblocs’ (qui servent à augmenter les stats des concours) ils aiment.
Les baies qui étaient apparues dans or et argent reviennent en mieux ! Il en existe à présent une cinquantaine que l’on peut planter et cultiver ! Les bases secrètes font leur plus ou moins glorieuse apparition…
Enfin, le pokénav permet de voir une carte de la région et tous les dresseurs que vous avez affrontés et que vous pouvez re-battre.

Et oui, avant pokemon émeraude, l’évolution des deux versions précédentes, ce sont les version rouge-feu et vert-feuille qui sont arrivées en 2004.
Remix améliorés des versions rouge et bleue, elles gardent en plus toutes les améliorations des jeux précédents et apportent leur lot de nouveauté :
Il existe à présent un menu d’aide, une image a été ajoutée à coté des objets, pour affronter à nouveau les dresseurs vous gagnez le « cherche-vs », question objet ne servant à rien à part à s’amuser, le mémorydex permet de prendre des notes sur les personnages importants, le journal qui vous rappelle vos dernières actions dans le jeu si vous n’avez pas joué depuis longtemps apparaît, et vous avez un aperçu du lieu dans lequel vous entrez s’il est important.
Voilà qui est quand même pas mal !
Autre ajout, l’archipel des îles Sevii permet d’avoir de nouvelles zones à visiter si vous connaissez Kanto par cœur.

Un an après ces deux jeux, émeraude voit le jour.
Peu d’améliorations, les graphismes sont légèrement meilleurs, on trouve certaines espèces complémentaires, et il devient possible de capturer ce cher Rayquaza (lvl 70, rappelons le) avant la ligue pokemon.
Spoiler:
 
En 2007, ce sont diamant et perle qui arrivent sur nintendo DS, leur nom commençant à faire rire les fans qui se demandent parfois ce que les créateurs feront quand ils seront à court de couleurs et de pierres précieuses.
Cette fois, vous démarrez à Sinnoh. Vous et votre ami superactif décidez de capturer un pokemon pour partir en voyage initiatique (le tsoin tsoin habituel, quoi !). Mais voilà, vous trouvez un sac par terre, contenant trois pokeballs. Vous alliez le ramener chez vous histoire de chercher son propriétaire quand tadaaam ! Des bestioles sauvages vous attaquent. Pas le choix, il faut ‘emprunter’ un pokemon pour les affronter.
Voilà donc comment vous vous retrouvez en possession d’un Ouisticram, d’un Tiplouf, ou d’un Tortipouss !
Cette fois, vos ennemis sont la team Galaxie, même si au niveau des répliques ils n’ont pas plus d’imagination que leurs prédécesseurs.
Vous retrouverez les phases du jour et de la nuit, et verrez l’apparition du ‘monde souterrain’ qui possède une importance capitale pour ceux qui s’ennuieront après avoir fini le jeu, puisqu’il permet plusieurs jeux multi-joueurs dont la recherche des bases secrètes.
Les concours sont révisés, plus ridicules que jamais mais néanmoins amusants, et vous gagnez le privilège de vous habiller en smoking/jolie robe selon votre sexe, histoire de faire bonne impression dans les salles de concours.
Gros changement, pour compléter le pokedex, enfin, pas pour que les infos s’affichent, mais pour que le nombre de pokemon augmente et ainsi gagner le pokedex national, plus besoin de tous les attraper (ce qui est plus ou moins impossible), les voir tous suffit (ce qui est tout a fait faisable dans le jeu).

Platine vient donc en 2009, offrant quelques changements plus ou moins intéressants.
Vous êtes habillés différemment, d’autant qu’il neige un peu partout.
Quelques nouveaux lieux apparaissent, comme le monde distorsion, et des villes sont légèrement modifiées.
Certains pokemons inattrapables auparavant peuvent être capturés, et certains légendaires comme Shaymin gagnent de nouvelles formes.
Quelques personnages apparaissent, et des arènes ont été totalement refaites, et l’histoire est légèrement modifiée…

Et nous voilà en 2010, avec l’arrivée de heartgold et soulsilver, évolutions de or et argent qui nous offrent le plaisir d’avoir enfin à nouveau une version dans laquelle on peut affronter seize champions et pas seulement huit, avec deux régions à visiter.
Pas mal de nouvelles choses sont présentes, comme le pokéathlon qui est l'équivalent du concours, mais que, personellement, je trouve bien plus intéressant, ou encore le nouveau jeu du casino, le "voltorbataille". Bien sûr, il y a d'autres modifications, mais le principe reste le même, et vous affronterez ainsi les seize champions, affrontant encore et toujours la team rocket, combattant le conseil des 4... Bref, le typique du pokemon et le renouveau de l'un des meilleurs d la série... mais avec de plus beaux graphismes ^^
Autre nouveauté assez intéressante, elle concerne le parc Safari. Celui-ci aura changé de place, mais avant tout, n'aura plus de temps (pas) limite. La seule limite sera le nombre de balls. Ensuite, après une petite épreuve (capturer un racaillou), le propriétaire vous permettra d'user d'une machine permettant de modifier la constitution du parc. Vous choisirez donc en partie les pokemon que vous pourrez attraper avant d'entrer dans le parc ! C'est-y pas chouette ça ?
Vous pourrez également capturer les légendaires de certaines autres versions, comme Rayquaza, à condition de faire certaines choses.
Chose qui peut être amusante, sinon, il est possible de se faire prendre en photo à différents endroits de votre aventure, et même avec les champions... que vous pourrez ré-affronter après une bonne dose d'entrainement puisqu'il est possible de recevoir leur numéro de téléphone.

Cette année, aussi, au Japon, sont sorties les versions noires et blanches. Une nouvelle région (again), de nouveaux pokemon (649 au total à présent... on a commencé avec 151, rappelez-vous !), et un désir de repartir à zéro, puisqu'apparemment, aucun pokemon des versions précédentes ne sera disponible avant l'obtention du pokedex national... Soit... Pour leur défense, je dirais aux concepteurs qu'on ne change pas une recette qui marche. Encore des starters de feu, eau, et plante, des champions à affronter, sans oute des méchants, et des pokemons légendaires... légendaires... Ici, on connait déjà Reshiram (dragon/feu, légendaire de la version noire) et Zekrom (dragon/élec légendaire de la version blanche). Encore une fois, nous aurons droit à des pokemon bien classes... uniquement dispos en évènements nintendo.
Changement, cependant, apparemment, les caractéristiques comme la beauté disparaitraient, ce qui signifie que Barpeau (qui évoluait avec sa beauté au max) devra trouver une nouvelle méthode d'évolution !

Pour la "série principale", c'est tout... pour le moment...


Passons aux autres, toujours sur console portable :

Vous connaissez sûrement les cartes pokemon ! Le premier jeu sorti après la version jaune fut ce jeu de cartes du game boy color, en 1998. Contrairement à ses équivalents comme "yu-gi-oh", il n'eut jamais de petit frère sorti en Europe (même si on peut noter "pokemon card" sorti uniquement au Japon en 2001), les seules cates disponibles sont donc, on le devine, celles de la première et seconde génération.
En 1999, c'est le tour de pokemon pinball, jeu de flipper pokemon, donc, qui eut donc sa version "saphir/rubis" en 2003, ce dernier ce jouant sur GBA quand le premier était sur GBC.
Spoiler:
 
Curieusement, ce qu'il y eut le plus fut une catégorie de jeux de puzzles. Le premier, pokemon puzzle challenge, sortit en 2000. Le suivant, "pokemon puzzle league" sortit en 2001, puis fut adapté sur Wii en 2008. Enfin, en 2005, sort "pokemon link!", le troisième et dernier pour l'instant, jeu de ce type.
On peut également noter "pokemon dash" qui est un jeu de course sur nintendo DS, sorti en 2004.

La série "pokemon ranger" possède peut-être plus d'intérêt à bien des égards que tous les jeux précédemment cités. Ici, pas de pokemon conservés ou attrapés. Vous les prenez avec vous pour le moment en les encerclant dans un combat, mais vous ne les gardez jamais bien longtemps et vous ne les faites pas combattre au sens propre, en revanche, leurs capacités peuvent vous permettre de traverser des chemins impraticables autrement. Pourtant, ce principe sonnant étrange est assez intéressant et novateur. Le premier pokemon ranger, par exemple, ne possède que quatre villes et les chemins pour aller de l'une à l'autre, et pourtant on y passe plusieurs heures de jeu à en découvrir tous les secrets, et très vite, votre but sera d'avoir su capturer tous les pokemons, comme dans les bonnes vieilles séries.
Cette série comprote actuellement trois jeux, tous sur nintendo DS, pokemon ranger (2006), pokemon ranger 2, nuit sur Almia (2008), et pokemon ranger 3, Les voies de la lumière (2010).

Pour terminer, je parlerais des "donjons mystère" qui m'horrifient toujours, non pas parce qu'ils sont nuls (je m'abstiendrais de le dire quand moi même j'y joue parfois) mais parce que je galère... Pour être honnête, je les trouve mortellement durs et plutôt stratégiques. Ces jeux à l'apparence de jeux pour gamins sont assez difficiles et possèdent l'originalité de ne pas réellement vous laisser choisir votre pokemon de départ... vous choisirez juste votre partenaire. Vous êtes un être humain transformé en pokemon (du moins dans les versions auxquelles j'ai joué), et ce pokemon diffère selon les réponses aux questions auxquelles vous répondez (je suis un salamèche dans "équipe de secours bleue" et un skitty dans "explorateurs de l'ombre", par exemple...).
Les premiers, "équipe de secours rouge/bleue" sont sortis en 2005; d'abord sur GBA, puis sur nintendo DS. Ils furent suivis par "Explorateurs du temps/de l'ombre" en 2007, puis par "explorateurs du ciel" en 2009. (Il semblerait aussi qu'il en existe un sur "wiiware", nommé "Les aventures du feu/de la lumière/de la tempête", sorti en 2010.)

Spoiler:
 

Par la suite, on passe aux autres consoles !

Le premier jeu sur console non portable sortit uniquement au Japon en 1998 sur nintendo 64. Il se nommait "Hey you ! Pikachu !" et le but était d'élever son pikachu. Il eut droit à un remplacement raté avec "pokemon channel" sur gamecube en 2003.
Le second fut pokemon snap en 1999. Le but était de réussir à prendre les 151 premiers pokemon du jeu en photo (je me rappelle avoir atteint plus de 140 différents... j'avais même eu Mew...), il n'eut jamais de suite et était sur nintendo 64.
Encore une petite série sur nintendo 64, pokemon stadium permettait de faire des mini jeux  et des combats pokemon en arène en choisissant une équipe parmi les 151 disponibles qu'on débloquait (si mes souvenirs sont bons). Il sortit en 1999 et eut une suite en 2000 avec la seconde génération de pokemons.
Le suivant n'est pas réellement un jeu, "pokemon box" est polus considéré comme un logiciel de stockage permettant de stocker des milliers de pokemon dans sa game cube à l'équivalent des boites PC de la série principale.
Ensuite, pokemon colosseum sortit en 2003. Permettant de se lancer tout de suite dans l'aventure avec dès le début un noctali et un mentali de niveaux 20 passé, le jeu eut un franc succès. Vous deviez capturer des pokemons obscurs et les purifier, et ainsi pouviez enfin faire ce qui vous était interdit depuis la première génération : voler les bestioles des autres dresseurs. Sur game cube, il eut sa suite en 2005 avec "pokemon XD ; le souffle des ténèbres" dans lequel le principe était le même.
Pokemon battle revolution (2006 ; Wii) est une sorte de pokemon stadium 3 en beaucoup moins riche, ce qui explique qu'il soit à part. Vous aurez terminé le jeu en quelques heures, néanmoins, à l'instar de pokemon colosseum et pokemon XD, il semblerait que les combats soient en une 3D plutôt bien réalisée.
"My pokemon ranch" (wii ; 2008) permet de transférer les pokemon de diamant et perle dans un ranch dans lequel vos miis peuvent interagir avec eux... Particulièrement sympa pour les enfants en bas âge ou les filles qui trouvent certains bestiaux tous mimis (ne me regardez pas comme ça, j'assume en faire plus ou moins partie !)
"pokemon rumble" est un jeu de combat entre pokemons, en résumé, vous choisissez votre bestiole, et vous foncez dans le tas avec le but de battre le plus d'adversaires. Il est sorti sur wiiware en 2009.
Enfin, il faut quand même parler de "Poképark wii ; la grande aventure de pikachu", oui j'avoue, le titre m'a fait une mauvaise impression... Ce jeu semble surtout être du fanservice, puisque simplement, vous incarnez un pikachu et vous promenez dans un parc suite à des incidents causés par Mew (?). Et donc vous voilà aux commandes d'une bêbête jaune à accomplir divers mini jeux... Les fans de la série principale seront vite déçus. Il est sorti en 2009 au Japon et en 2010 en France.

Voilà la série des jeux pokemon présentée dans sa plus ou moins intégralité... J'espère ne pas vous avoir ennuyés !
Et au fait... Ça va, vous ne voulez pas plus d'images ? Parce que comparé à mes autres articles, celui-ci est plutôt pauvre en illustrations ^^
Razz

_________________

Reality is an Illusion, the Universe is a Hologram, Buy gold, Bye !


Random thing:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Monstres de poche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décorations à la poche à douille, leçons en images.
» [INFO] Problème lors des appels avec le HD2 dans la poche
» [Le livre de poche] Et Nietzsche a pleuré de Irvin Yalom
» [Disney's Hollywood Studios] Coaster Monstres & Cie (201?)
» papa monstre et bébés monstres!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Syvenrow :: Jeux :: Jeux Vidéo :: Présentations-
Sauter vers: