Venez poster les histoires que vous écrivez, présenter ce que vous connaissez, et bien d'autres choses encore.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Mangas de Sport

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
S.Skye.K
Administraffreuse
avatar

Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 24
Localisation : In Soukoku Hell

MessageSujet: Les Mangas de Sport   Sam 28 Mar - 12:34

Les mangas de Sport, c'est pas mon truc (du moins c'est que ce que je n'arrête pas de dire). J'ai essayé Olive et Tom quand j'étais petite et je n'ai pas accroché. J'ai voulu regarder Prince of Tennis et même le ridicule de l'exagération n'a pas suffi à me faire rester. J'ai tenté Eyeshield 21, et malgré l'univers sympa et les excellents personnages, j'ai décroché après 12 épisodes.
En bref, vous l'aurez compris, les mangas de Sport, c'est pas mon truc.
Et pourtant, quelques découvertes récentes m'obligent à revoir ce fait que je prenais pour acquis me concernant (absolument pas sûre que cette phrase soit française, mais vous m'aurez comprise !).
En effet, je me suis récemment mise à quelques séries de sport que je me retrouve à apprécier énormément pour différentes raisons. J'ai donc décidé de vous présenter rapidement tous les mangas de sport que je connais et un avis rapide (du moins je vais essayer) dessus. Je pense que vous remarquerez très vite quelles sont les séries que je trouve les meilleures, juste à la taille du commentaire T_T'

Commençons par ce que j'ai déjà mentionné :

Olive et Tom/Captain Tsubasa ; Sport = Football
Nombre d'épisodes : 128 épisodes
Nombre de Tomes/Chapitres : 37 tomes (+ des tas d'autres séries ensuite)
Synopsis :  Olivier Atton (Tsubasa Ōzora en japonais) est un jeune garçon fan de football et un excellent joueur. Un jour, il rencontre Roberto Sedinho (Roberto Hongō en japonais), joueur mondialement connu et ayant joué pour le Brésil. Celui-ci abandonne sa carrière et décide d'entraîner Olivier.

Le football est un sport que je n'ai jamais aimé, ça a sûrement joué dans le fait que je n'ai pas apprécié cet anime quand j'étais petite. Et pour être honnête, j'ai trouvé difficile de le re-regarder une fois plus âgée, privée de la nostalgie que je suis sûre que ceux qui l'ont apprécié enfant ressentent. J'ai donc du mal à le complimenter, mais je suppose que c'est un manga qui fait rêver les plus petits et fait sourire les plus âgés, avec des personnages attachants et des exagérations assez hilarantes ou dramatiques selon le point de vue.


Prince of Tennis ; Sport = Tennis (Mais non, bien sûr que ça parle de catch avec un nom pareil !)
Nombre d'épisodes : 178 épisodes, plusieurs OAV, un film, et un film live
Nombre de Tomes/Chapitres : 42 tomes
Synopsis : On suit Ryōma Echizen, un japonais ayant longtemps vécu aux États-Unis (schéma qu'on retrouve chez Kuroko no Basuke). Son père, Nanjirō Echizen est un champion de tennis internationalement reconnu. Quand Ryoma arrive au Japon, il décide de s'inscrire au collège Seishun Gakuen, connu également sous le nom de Seigaku, qui possède une équipe de tennis très compétente. Et puis c'est comme d'habitude dans les mangas de sport, bien sûr.

Je pense que c'est le premier manga de sport auquel je me suis intéressée, j'en avais reçu un Sample en achetant un autre manga... Les personnages sont sympathiques, l'histoire est chouette... Mais je n'ai pas accroché du tout. Ce sont des choses qui arrivent ! En tout cas, c'est l'illustration même de l’exagération en sport ! Entre les balles qui donnent l'impression de provoquer l'apocalypse et le match qui a lieu au milieu d'une tempête et provoque deux tornades qui mettent les joueurs à poil tandis qu'ils frappent la même balle en même temps (je suis à peu de chose près sûre que c'est contre les règles)... Oui oui, on a ce genre de chose dans ce manga...


Eyeshield 21 ; Sport = Football Américain
Nombre d'épisodes : 145 épisodes + 2 OAVs (qui ont été sortis avant la série anime)
Nombre de Tomes/Chapitres : 37 tomes
Synopsis (Wikipédia s'en sort bien mieux que moi pour résumer cet excellent manga, donc j'avoue à ma grande honte avoir pris mon résumé de là) : Sena Kobayakawa, le héros de l'histoire, est un jeune homme frêle et craintif. À force de jouer les larbins pour les autres, il a acquis une vitesse de course phénoménale. Dès son arrivée au lycée, il est remarqué par Yōichi Hiruma, le démoniaque Quarter Back de l'équipe de football américain de son lycée, les Deimon Devil Bats. Si, au début, Sena accepte d'en faire partie en tant que simple secrétaire, il va rapidement devenir Eyeshield 21, le mystérieux Running Back de l'équipe. Incognito derrière sa visière teintée verte, il constitue par sa rapidité l'arme secrète des Deimon Devil Bats. (Sérieusement, que j'embrasse la personne qui a fait ce résumé, c'est court, clair, concis et bien écrit !)

J'ai décidé de regarder ce manga uniquement pour Miyu Irino à la base. Et c'est franchement sympa ! Les personnages sont attachants/hilarants/épiques (Hiruma, je te regarde), les gens qui regardent témoigneront de l'intérêt de l'histoire. J'ai juste du mal à expliquer pourquoi je ne suis pas restée. Je suppose que l'humour ne m'a pas suffit car il faut être honnête : je m'ennuyais pas mal pendant les matchs (comme quoi c'est vraiment un problème avec le sport que j'ai...)

Et là on arrive aux séries que j'ai regardées/lues jusqu'au bout ! (et qui seront accompagnées d'un long commentaire et de quelques bonnes raisons de regarder)

Free! ; Sport = Natation
Nombre d'épisodes : Saison 1 : 12  - Saison 2 : 14 (le dernier étant un OAV)
Synopsis : Haruka Nanase, jeune homme féru de natation (ou plutôt accro à l'eau), a autrefois remporté un relais à l'école primaire, avec ses trois amis : Makoto Tachibana, Nagisa Hazuki et Rin Matsuoka. Cependant, leurs chemins se sont ensuite séparés. Nagisa, Makoto et Haruka se retrouvent au lycée Iwatobi, mais Rin, parti étudier en Australie pendant ce temps, revient complètement changé et défie Haruka dans une course en nage libre. Une très belle histoire d'amitié teintée d'un humour à faire pleurer de rire.

Le gros problème avec Free! ... C'est la difficulté que j'ai à le placer dans la catégorie "manga de sport". Sérieusement, il faut être honnête : on regarde ce manga pour des tas de choses, mais la superbe animation qu'il y a quand les personnages nagent n'en fait pas partie. On regarde parce que Haruka est hilarant avec son obsession de l'eau (et son côté deux de tension totalement à côté de la plaque), parce que Nagisa est le dieu de tous les shôtas (il peut sincèrement trouver sa place sur le podium à côté de Hani de Ouran), parce que Rei le butt monkey est à mourir de rire, parce que Rin est intéressant, parce que Gou est l'incarnation de toutes les fangirls, parce que Makoto, ou parce que Y'A DU SHONEN AI PARTOUT ! ! ! J'ai vu une image qui indique quel manga de sport est fait pour nous et j'ai bien rigolé quand j'ai vu que Free! étant dans la catégorie "en fait je n'aime pas vraiment le sport, plutôt 'Slice of Life'". Mais les personnages sont franchement attachants, le côté psychologique est intéressant, et l'animation est magnifique, sans oublier l'humour (je rigole facilement, mais la dernière fois que j'ai pleuré de rire c'était sur une crack vid sur l'OAV/episode 14 de la saison 2. Une très courte explication : je n'ai jamais vu une bataille d'eau aussi épique.

Trois bonnes raisons de regarder Free! :
1 (parce qu'ils sont presque trop épiques pour l'anime)
2 (parce que celui qui n'a pas rigolé est un menteur)
3 (parce que les séries abrégées aussi nawak, c'est le bien)

Spoiler:
 

Kuroko no Basuke ; Sport = Basketball
Nombre d'épisodes : 75 (en théorie, 61 sont sortis pour le moment) + quelques OAVs
Nombre de Tomes/Chapitres :  275 chapitres + Extra game
Synopsis : Le club de basket du collège Teikô est connu pour avoir été invaincu pendant trois années grâce à son équipe composée de cinq prodiges : Kise Ryôta, Midorima Shintarô, Aomine Daiki, Murasakibara Atsushi et Akashi Seijurô. Au lycée, ces cinq membres se sont séparés pour rejoindre respectivement les lycées Kaijô, Shuutoku, Tôô, Yosen et Rakuzan. Nous suivons Kuroko, le sixième membre de l'équipe de Teikô, aussi appelé le joueur fantôme, spécialiste des passes, à présent membre de l'équipe du lycée Seirin et bien décidé à apprendre à chacun de ses anciens coéquipiers ce qu'est la défaite et à leur redonner goût au basket, devenu une corvée pour eux qui n'éprouvent plus aucun plaisir à jouer dans  des matchs qu'ils n'ont pas le droit de perdre et gagnent avec une facilité qui les a rendus désabusés. Dans sa tâche, Kuroko est accompagné par Kagami, un prodige ayant grandi en Amérique et avec un jeu très agressif.

Quand on sait comment j'ai commencé Kuroko no Basuke... Eh ben on va juste dire que ce n'est pas surprenant que j'ai autant apprécié le manga en fait. C'était en voyant un gif, puis en regardant quelques crack vids... Donc je pense que j'avais une plutôt bonne idée de ce dans quoi je me lançais ! Et je n'ai pas été déçue. Malgré quelques lenteurs dans les matchs (surtout ceux de la saison 2... je crois avoir passé un épisode de celui contre Yosen tant je l'ai trouvé long), l'humour et les personnages arrivent toujours à me faire rester. L'unique point faible de l'anime, au niveau des personnages, ce sont les deux autres première année que Furihata (dont je ne retiens même pas le nom tant ils sont insignifiants) qui servent juste à être sur le banc, et peut-être les membres de Shuutoku, puis qu'on ne voit vraiment que Midorima, Takao et un peu Miyaji dans leur dernier match. Mais d'une certaine manière on s'en fiche, puisque l'intérêt, c'est la génération des Miracles, non ? Et là c'est une quinte flush ! Ils sont tous plus excellents les uns que les autres ! Entre Kise (mignon, attachant, à mourir de rire et que tout le monde envoie toujours balader juste pour la blague), Midorima (un peu casse-pieds au début mais sa bizarrerie finit toujours par fonctionner car il est super drôle), Aomine (que j'ai eu envie de tabasser pendant deux saisons entières mais qui s'est rattrapé quand il a commencé à moins jouer les divas et qui même avant me faisait bien rigoler par son je-m'en-foutisme), Murasakibara (Candy... Candy... Et je prends une chips, et je la mange ! Oh, et je suis le Titan-aux-cheveux-violets dans Shingeki no Kyojin), et Akashi (J'ai la classe, je dunke en ne faisant qu'1m70, je vois l'avenir, je n'ai aucun humour et je fais peur et suis dangereux, sans oublier que j'ai deux personnalités dont une un peu beaucoup folle et l'autre trop choupi)... Baah... Je n'ai même pas besoin de commencer à parler de Kuroko pour me donner envie de retourner voir l'anime (par contre, même si j'aime bien Kagami, je le trouve un peu plat). Oh, et ils ont la coach la plus épique de tous les temps !

Cinq bonnes raisons de commencer Kuroko no basuke :
1 (parce que ce magnifique A.M.V (je suis jalouse) montre aussi bien l'epicness que peut atteindre l'anime que son niveau de WTF parfois Et Idem pour celui-ci, il est même encore mieux fait)
2 (parce que ce match est mon favori de tout le manga et l'un des seuls à m'avoir fait ressentir de la tension (avec celui Rakuzan vs Shutoku... soit presque les seuls matchs sans les héros :38: ), en particulier cette scène)
3 (parce que c'est littéralement le tout premier truc que j'ai vu de cet anime : en gif)
4 (parce que ce chien. En fait je voulais faire un truc sur les doubleurs, qui sont excellents, mais je n'ai rien trouvé pour montrer leur talent)
5 (parce qu'ils ne sont peut-être pas aussi bons que ceux de Fairy Tail (en même temps, qu'est-ce qui est du niveau de FT ?), mais ces osts sont franchement pas mal !)


Et enfin :
Ace of Diamond/Daiya no A  ;  Sport = Baseball
Nombre d'épisodes : Saison 1 : 75  - Saison 2 : ?  + 3 OAV (pour le moment)
Nombre de Tomes/Chapitres :  46 tomes / 412 chapitres + quelques chapitres bonus
Synopsis : Sawamura Eijun est le lanceur et l'unique bon joueur de sa petite équipe de collège de cambrousse, qui n'a jamais gagné un match. Durant le tout dernier match de son collège, il est repéré par Rei Takashima, qui lui propose d'intégrer le lycée Seidô à Tôkyô. Peu intéressé par l'idée de quitter ses amis, Eijun commence par refuser, mais il change d'avis après une visite sur les lieux, durant laquelle il forme une batterie (un duo lanceur/receveur) avec Miyuki Kazuya, un véritable prodige. Les encouragements de ses amis et le désir de jouer à nouveau avec Miyuki et d'autres joueurs de bon niveau finissent par le convaincre et il rejoint donc Seidô avec le but de devenir l'Ace, le lanceur titulaire de l'équipe, mais il va se rendre compte là-bas qu'il n'est pas le héros d'un manga comme les autres que devenir lanceur titulaire dans une équipe avec de si hauts standards n'est pas une mince affaire, et que la vie n'est pas facile dans le milieu du baseball. Mais il va aussi apprendre l'esprit du sport et à faire confiance au reste de son équipe.

Voici l'anime qui m'a fait revoir tout ce que je pensais/savais sur les mangas de sport. Daiya ne se contente pas d'avoir de très bons persos, une histoire excellente, et des OSTs magnifiques, c'est en plus un anime passionnant et sans nul doute le seul manga de sport durant lequel je ne m'ennuie pas lors des matchs. Même le match le plus long, qui dure plus de 10 épisodes, j'irais même dire que c'est le meilleur de tous (et le plus stressant, je n'en reviens toujours pas de m'être agrippée à mes genoux en le regardant). A côté de ça, c'est sans nul doute le manga de sport le plus réaliste que j'aie vu lorsqu'on en vient à la discipline vedette. L'auteur étant un ancien joueur, très peu de choses sont irréalistes dans le manga (apparemment, les lancers de côté de Kawakami et les protections des receveurs sont les seuls trucs non réalistes... et peut-être l'efficacité de Miyuki, mais c'est difficile d'en être sûr. Par contre vous ne ferez pas croire que la force de Raïchi est réaliste). Les personnages sont extraordinaires et d'une humanité très touchante. Eijun grandit énormément et évolue de manière très intéressante, Kuramochi est l'image même du grand frère à la fois casse-pied et protecteur, les troisième année ont tous leur vécu qui les rend intéressants et Miyuki... Miyuki est une déconstruction fascinante de la perfection. On le présente comme un but à atteindre, mais plus Eijun s'en approche, plus on voit son humanité et ses défauts : il a un sale caractère (de manière assez inhabituelle et totalement hilarante), il ne sait frapper la balle que dans certains cas, il est nul en relations sociales, il n'aime pas les responsabilités, il fait parfois des erreurs, il est égoïste et surtout il n'a rien de parfait. C'est un rapide résumé de l'une des raisons pour lesquelles c'est à mon avis le meilleur personnage et la raison première pour laquelle j'ai accroché à cet anime. Ensuite, je veux signaler le fait que ce soit l'un des mangas les moins prévisibles que je connaisse. Déjà, les rivaux sont si attachants qu'en général on a mal au coeur à la fin de chaque match quel que soit le résultat. Ensuite, il ne faut pas s'attendre à voir les héros gagner dès que ça leur importe, ils vont avoir des échecs, des murs, des déceptions, des défaites (que ce soit en match ou psychologiques). Et pour le spoiler, à la fin du manga, Eijun n'a même pas atteint son objectif, devenir le Lanceur titulaire de l'équipe. Combien de mangas font ça ? En tout cas, c'est une petite merveille que je conseille vivement !

Cinq bonnes raisons de regarder Daiya no A (+1) :
1 (parce que faute de bon AMV (je cherche encore), la PV peut être pas mal pour montrer les jolis graphismes et la beauté de l'animation)
2 (parce que l'OST intégral est excellent mais que j'aime particulièrement ce morceau)
3 (Parce que ce personnage est juste épique ! (Oh, et c'est le même doubleur que Kuroko... D'ailleurs en parlant de doubleurs...))
4 (parce qu'à chaque fois que Miyuki rigole, j'ai plus de mal à croire qu'il a le même doubleur que Yuu Kanda et Cloud Strife... Oui, tous les doubleurs sont extraordinaires dans cet anime, mais Sakurai est définitivement le meilleur ! Il est impossible à reconnaître, même en comparant avec des rôles comme Sting ou Yuuri)
5 (parce que c'est la scène qui m'a fait réaliser que j'allais adorer ce manga ! Attendre jusque 8:30 au moins, 9:30 pour tout savourer !)
+ 1 (parce que c'est moi qui les ai faites <3)


Voilà ! N'hésitez pas à donner votre avis sur ces séries et à en rajouter d'autres si vous voulez ! Après tout, c'est loin d'être les seuls animes de sport qui existent !
(Moi, je retourne à mes devoirs/Regendia/mes nouveaux avatars et signature)

_________________

Reality is an Illusion, the Universe is a Hologram, Buy gold, Bye !


Random thing:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Mangas de Sport
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fate Stay/ Night / Zero
» La plus belle scène de Manga ( tous mangas confondus )
» Le top 5 des mangas les plus long que vous ayez lu !
» Couples mangas
» Thèmes Dessins animés / Jeux videos / Mangas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Syvenrow :: Présentations :: Livres :: Mangas-
Sauter vers: