Venez poster les histoires que vous écrivez, présenter ce que vous connaissez, et bien d'autres choses encore.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Notes d'auteur (Attention, spoilers !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
S.Skye.K
Administraffreuse
avatar

Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 24
Localisation : In Soukoku Hell

MessageSujet: Notes d'auteur (Attention, spoilers !)   Sam 13 Juil - 16:20

Coucou ! vous savez, à la fin des livres, il y a toujours des notes d'auteur. Et j'en ai moi-même écrit quelques unes, la plupart malheureusement spoilantes et qui devront donc attendre un moment avant d'être postées ici. Mais j'en avait écrit une, à la fin de la partie 1, qui ne spoile que ce qu'il se passait dans la première version de cette partie. J'en écrirai sûrement une seconde une fois la réécriture achevée, ainsi que la partie 2, mais comme cette note là décrit pas mal les coulisses de la création de Regendia, je vous la donne !
J'espère que ça ne vous barbe pas ! Cette rubrique "notes d'auteur" sera sûrement la rubrique la plus proche de "genèse de Regendia" que vous trouverez, donc j'espère que ça vous intéressera !



Note de l'auteur

Il m’est difficile de croire que de toute mes idées, ce soit celle-ci qui soit parvenue à me faire créer un histoire dans laquelle je sois allée aussi loin.  C’était une idée qui s’était installée dans mon cerveau durant mes années de lycée, alors même que j’avais de nouveau l’inspiration pour ma fanfiction Kingdom Hearts depuis longtemps abandonnée. L’idée d’un personnage dont on ne voit jamais le visage et dont le nom était la seule chose que l’on connaissait. L’envie de faire de ce personnage un informateur était certainement dû à ma fascination précédente pour le personnage d’
Izaya Orihara dans « Drrr !!! », mais quoi qu’il en soit, j’ai eu envie de faire quelque chose avec un tel personnage. Oui, c’est entièrement autour du personnage de Vaneria Heavenly que cette histoire s’est créée. Ayant depuis longtemps réalisé que je n’arriverais sûrement jamais à écrire une histoire sans la moindre once de surnaturel, les pouvoirs se sont ajoutés petit à petit, ainsi que l’origine de ceux-ci. C’est seulement une fois l’idée du Royaume ancrée dans ma tête, avec un personnage venant de chaque région, que l’idée de l’héritier m’est venue. Un Royaume déchu dont le seul espoir était celui qui avait lui-même dû le détruire. L’idée me plaisait bien, d’autant que ça me laissait une grande liberté quant à l’univers. Je pouvais faire des royaumes environnants avec des mœurs différents, un pays de technologie si je voulais, même, créer des dieux, des coutumes, et pourtant continuer d’user de références venant de notre Monde.  Puis j’ai décidé de créer deux personnages par région quand j’ai réalisé que Sky et Vaneria formaient une paire et qu’ils ne pouvaient par conséquent pas être de deux régions différentes.  Ce sont souvent des raisons comme ça qui vous font revoir tout votre scénario, car de la même manière, c’est parce que j’ai oublié de placer une région sur la carte et que je ne voulais pas la refaire entièrement que nous avons deux paires venant d’Ayre et que celle-ci est devenue une région si polyvalente. La région d’Eléa et Kitai, Destiray, a été supprimée au profit d’Ayre qui s’est alors mise à contenir les pouvoirs animaux en plus des pouvoirs de l’air. J’ai d’ailleurs ensuite interverti les pouvoirs de Sky et Kitai (et ait décidé de faire de Vaneria une métamorphe animale afin qu’on puisse la rencontrer sans connaître son physique) car je trouvais que ça correspondait mieux à leur caractère. Nous avons ainsi droit, parmi les trois personnages actifs de l’histoire, au contrôle de l’air (Kitai), à l’instinct animal (Eléa) et à la lecture des émotions (Sky) qui était à la base une extension de l’instinct animal. Comme ça, tout le monde  est content, sauf moi qui suis malheureuse de ne plus avoir un duo par région, mais tant pis !
Quoi qu’il en soit, cette histoire a lentement commencé à se mettre en place, et j’ai découvert mes personnages avec plus de précision alors que tâtonnais dans cette première partie, réfléchissant encore à la manière dont je voulais avancer et à là où je voulais mener mon histoire. J’ai eu de sacrés surprises pour être honnête. Dans ce qui n’était pas prévu du tout (car malgré mes tâtonnements, je connaissais plus ou moins le scénario que je voulais écrire), m’attacher autant au personnage de Raphaiel et faire d’Aisia un personnage aussi énergique et irritable. Pour être honnête, Raphaiel ne devait faire qu’un simple caméo, sa scène dans le chapitre 5 et l’annonce de son attaque devaient être les seules scènes où il revêtait une telle importance. Sauf que l’histoire que pourrait avoir un tel personnage (car il me fallait trouver une histoire à chaque regend, sans quoi tout devenait très bancal) est devenue à mes yeux si intéressante et exploitable que j’ai commencé à m’en servir de plus en plus… Et même si le personnage était depuis le début censé revenir à la fin de la première partie pour les aider lors de l’attaque, on ne devait que le mentionner, puis poum, on n’en parlait plus.  Qui aurait cru qu’il deviendrait un des piliers centraux de l’histoire ?
Concernant Aisia, vous aurez constaté sans doute qu’elle a deux périodes. La première, allant plus ou moins jusqu’au chapitre 14, où elle est calme et mystérieuse, très souriante et sûre d’elle, un peu arrogante et peut-être même légèrement insupportable. Puis j’ai écrit le chapitre 15 et son combat contre Isaia dans lequel elle s’énervait, et j’ai pris tant de plaisir à l’écrire… J’ai trouvé qu’elle avait soudainement bien plus de caractère, et j’ai décidé de l’écrire bien plus franche, colérique et surtout plus humaine. Aussi curieux que ça puisse paraître, le personnage devient bien plus accessible une fois qu’il a fait part de sa puissance incomparable. Et je prends bien plus de plaisir à l’écrire depuis qu’elle ne tient plus ses émotions en laisse comme elle le faisait au tout début.
Autres choses qui n’étaient pas prévues, l’alcoolisme d’Isaia et l’attachement que j’ai envers Sixianne. La raison à cette première chose est le conseil qu’un ami m’avait donné qui était de donner un immense défaut à un personnage si je voulais m’y attacher, et j’ai essayé. Les faits sont là, Isaia est peut-être insupportable, mais je l’adore. Quant à Sixianne, les méchants sont juste si amusants à écrire… Je la trouve diaboliquement géniale. Je pensais également que Saku et Isaac auraient un plus grand rôle dans cette partie. Le premier a eut presque toutes ses scènes importances volées par Esuna, et le second par sa sœur qui a réussi à évoluer dans ma tête à son inverse. Lisanna, également, est devenue bien plus ‘lourde’ que je ne l’avais imaginée, mais si elle avait été plus discrète, alors elle aurait été la jumelle de Soreann, le grain de folie caractérisant cette dernière en moins. Etant donné que j’ai essayé de faire des personnages aux personnalités différentes, elle est devenue une curieuse sans respect pour la vie privée des autres, et je lui ai donné un énorme complexe d’infériorité par rapport à Aisia.
Les rôles de Suzume et Rakuen n’ont pas vraiment changé, je regrette juste de ne pas avoir su mieux amener le fait que Rakuen soit une regend, le seul indice étant le manteau, et peut-être sa méfiance envers Sixianne… D’ailleurs, comment a-t-elle eu ce manteau ? Surprise surprise, ce mystère presque sans intérêt aura sa réponse un jour.
Une autre chose m’ayant surprise, alors que j’ai presque terminé le script de l’ultime partie de cette saga, aussi stupide que ça puisse paraître, est que chacune de mes parties dure précisément trente chapitres. Un hasard durant les trois premières, une limite pour la dernière.
Enfin, pour les petites anecdotes, en plus de Vaneria Heavenly, deux choses ont créé cet univers : Premièrement, une de mes amies fleur bleue du lycée, qui me reprochait de ne jamais écrire d’histoire d’amour en disant que c’était la raison pour laquelle elle ne lisait jamais ce que j’écrivais (humour, quand on sait qu’elle ne lira sûrement jamais cette histoire là), d’où l’abondance surnaturelle de couples par rapport à mes habitudes. Deuxièmement, l’envie de voir mes progrès en faisant apparaître presque tous mes héros dans d’anciennes histoires. Certains n’ont plus rien à voir, comme Isaia ou Ikari, mais d’autres me plaisent encore tels qu’ils sont, comme Raphaiel et Sky, surtout au niveau de leur humour sarcastique qui, bien que difficile à écrire, est très agréable à relire. Aisia, que beaucoup nommeront mon personnage favori, n’a finalement changé qu’au niveau de sa capacité à s’énerver qui était presque inexistante dans ses histoires précédentes. Si elle est réellement mon personnage favori, je ne pense pas (en tout cas, pas toute seule), mais il est vrai qu’elle a de nombreuses incarnations dans le jeu qui m’a permis de réaliser les couvertures. Sûrement les verrez-vous, tout du moins certaines d’entre elles.
Quoi qu’il en soit, trois pages est plus que suffisant pour parler de la genèse de mon livre, je vais donc m’arrêter là sous peine d’être intarissable si je continue et vous remercier d’avoir lu ce livre.
Un grand merci à vous et à tous ceux qui m’ont encouragée, lue, ou commentée (qui ne sont pas nombreux, mais bon, c’est toujours ça !).


Voilà ! C'était donc ce que j'avais écrit à cette époque. Ceux qui ne liront jamais le premier jet de la partie 1 (et j'espère qu'il y en a) resteront sans nul doute légèrement surpris face à certaines descriptions, comme Aisia mystérieuse et souriante, car si le mystère reste dans la réécriture, le sourire, lui, s'est cassé la figure pour devenir, à peine, un "smirk" (pourquoi n'a-t-on pas ce mot en français ? Il est tellement pratique !) lorsqu'il lui prend l'envie de relever le coin des lèvres. Ce n'est pas dire qu'elle ne sourira jamais, mon unique lecteur qui en est à la partie 2 peut en attester, mais la sensation de "paisible" qu'elle était censée dégager au début de l'histoire ne me plaisait pas, et avec elle est partie le sourire complaisant.
Voilà tout ! C'était ma première petite note d'auteur amateur, et j'espère que vous l'avez trouvée intéressante !

_________________

Reality is an Illusion, the Universe is a Hologram, Buy gold, Bye !


Random thing:
 


Dernière édition par S.Skye.K le Mer 26 Aoû - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
S.Skye.K
Administraffreuse
avatar

Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 24
Localisation : In Soukoku Hell

MessageSujet: Re: Notes d'auteur (Attention, spoilers !)   Dim 15 Juin - 19:52

La réécriture étant enfin terminée, il devrait être temps pour moi de faire une seconde note d'auteur, mais avant cela, il y a d'autres choses que je tiens à partager. Reprendre le début d'un livre permet en effet de changer la backstory de certains personnages, et d'apprendre à les connaître mieux. Cette réécriture m'en a plus appris sur chacun de mes personnages que les parties 1 et 2 réunies (à part pour Esuna, Vaneria et Raph, que j'avais déjà cerné depuis longtemps). Je vais donc vous faire un petit aperçu de la manière dont mes personnages ont fait évoluer ma façon de les voir, ce qui devrait vous expliquer une majorité des changements dans la réécriture, et même pour ceux qui n'ont pas lu le premier jet, tout simplement certains points du scénario.

Esuna :
Comme je l'ai dit, Esuna n'a pas beaucoup changé ma façon de penser, je connaissais déjà chaque détail de ce personnage à la fin de la première partie 1. Ses forces, ses faiblesses, son côté agressif qu'il ne retient que par pure gentillesse (et l'envie de ne pas se faire repérer), la puissance incontestable de sa magie... Je savais tout sur Esuna, et j'avais appris tout ça en écrivant la première partie 1 dans laquelle il avait un rôle prédominant. C'était sa partie (et celle de Soreann). Cependant, ne plus avoir grand chose à apprendre sur lui dans le contexte scolaire l'a fait passer légèrement au second plan durant la réécriture. Il est resté un personnage majeur autour de qui tourne une bonne partie du scénario, mais comparer son nombre de scène dans la réécriture avec son nombre de scènes dans le premier jet fait réaliser à quel point celles-ci ont diminué. Pourtant, j'estime que ce n'est pas plus mal, car ça a laissé la place à certains personnages que j'avais complètement négligé dans ma première écriture car ils ne me parlaient pas assez, et que je trouvais maintenant passionnants (comme Rucya). J'aime toujours énormément Esuna, et j'ai hâte de voir comment il va agir dans les parties 3 et 4. Cette partie reste la sienne et celle de Soreann, il m'a donc semblé normal de faire se finir la réécriture sur leurs points de vue respectifs. En bref, une petite baisse dans le nombre de scènes avec peut-être moins de facilité au lecteur pour le cerner, mais celles-ci sont plus directes et moins confuses, permettant de le voir sous un autre jour. Une partie de son côté taquin a disparu durant la seconde partie et n'est donc plus là dans la réécriture, et sa paranoïa de la première écriture a totalement disparu du deuxième jet, mais ne vous en faites pas : elle est toujours là au fond de lui, même si on ne la voit pas !

Soreann :
Le principe même de Soreann est qu'elle ne commence pas comme un personnage intéressant. Elle est une observatrice, un peu comme Yuya Shiina de SDK. C'est à dire qu'elle démarre le scénario mais a une utilité mineure dans la majorité de celui-ci. Pourtant, sans elle, l'histoire ne serait pas la même et n'aurait pas la même saveur. Son point de vue, si parfois un peu ennuyant à écrire à cause de son objectivité, est essentiel à la découverte de l'univers et permet de faire un fort contraste avec celui de Lisanna dans la seconde partie, qui est beaucoup plus agressive et beaucoup plus spéculative. Soreann est un personnage qui m'est sympathique et qui m'impressionne grâce à sa capacité à rester rationnelle. Sa capacité à accepter l'irréel est l'une des meilleures, je pense, car elle n'a jamais rien eu d'autre que des contes et pourtant elle est l'une des moins effrayées par leurs découvertes. Elle serre les dents et continue à avancer jusqu'à ce que ça semble normal, et ça fait d'elle quelqu'un de solide, incroyablement difficile à ébranler. J'envisage de provoquer quelque chose d'horrible dans ma tête juste pour voir comment elle réagirait, car des fois elle est si solide que j'ai du mal à voir si elle arrive vraiment toujours à retomber sur ses pieds ou si elle a juste mis une barrière entre elle et le monde. Son côté tête brûlée est toujours là, bien sûr, mais diminué, et sa loyauté est toujours à toute épreuve.

Aisia :
Réécrire la partie 1 m'a entre autres permis de recommencer l'histoire en écrivant immédiatement Aisia telle qu'elle est et non pas telle que je l'avais pensée au départ. Une Aisia grincheuse et violente avec tendance à ne sourire que quand les choses vont bien pour son plan. J'ai tendance à considérer qu'Aisia ne doit son statut de "gentille" qu'à son héritage lorean. Elle est si loyale et guerrière qu'elle aurait probablement été la pire ennemie du groupe, la plus dangereuse, si jamais elle avait été née à Lumina ou Umbra. Son statut de "sorcière" a été enfin expliqué avec le chapitre 30 de la réécriture, même s'il reste le mystère de "l'impossibilité à vivre normalement" qui, une fois expliqué, vous fera réaliser que c'est vraiment une chance pour le groupe de regends qu'elle ait décidé de s'allier à eux au lieu de rester dans son coin. Son sens du devoir arrive à dépasser sa nature profonde, mais ça crée un certain déséquilibre dans son caractère qui la rend imprévisible et assez compliquée à écrire. Contrairement à la majorité des loreans, Aisia est également régie par ses émotions, et chacune de ses scènes importantes est une véritable explosion de sentiments. Si au départ elle ne dégage que le mystère et l'agacement, son combat contre Isaia est un moment de colère, sa scène face à la mer un moment de tristesse, ses retrouvailles avec Raphaiel un moment de joie... Ne parlons pas des scènes totalement déprimantes qui se déroulent à l'hôpital ! Aisia n'est calme que si elle n'a pas le choix. Le moment où Sixianne incendie sa maison n'est plus le moment de faiblesse de la première écriture, pas de larmes cette fois-ci, mais le but premier de ce moment ayant été de montrer l'humanité de cette "Deusia Ex Machina", la panique et la terreur ont remplacé l'horreur et la détresse.

Isaac :
Isaac a eu quelques scènes en plus, dans cette réécriture, mais pas beaucoup. Il faut dire qu'il souffre d'un problème qu'il partage avec Saku : Je ne le trouve pas aussi intéressant que les autres personnages. Isaac est un observateur silencieux, cultivé et malin, sans nul doute un excellent leader, mais il possède le côté légèrement apathique des loreans qui fait que j'ai du mal à les écrire. Plus je m'y essaie, plus je me dis qu'ils ont un côté inhumain qui rend difficile pour moi le fait de me mettre dans leur tête. Ceci ajouté au fait que son rôle est totalement mineur durant les parties 1 et 2 (même si la partie 2 fait ressortir son humanité et indique son niveau de culture regend comme très haut ne serait-ce que parce qu'il parle parfaitement le taren) fait que peu importe à quel point j'essaie, Isaac reste secondaire. Il a hérité d'une partie des scènes de sa soeur, puisqu'il est celui qui est censé réfléchir. J'ai toujours vu les choses comme ça : il pense les choses et Aisia les fait. Leur relation est intéressante, mais elle fait que toute l'évolution d'Isaac s'est déroulée avant le livre, ce qui le rend un tantinet prévisible et ennuyant quand je veux l'écrire. Il est quand même malheureux que la chose la plus intéressante pour moi concernant ce personnage soit sa relation avec sa soeur, sur laquelle je ne peux m'étendre pour le moment.

Saku :
Saku aussi a gagné un nombre de scènes assez conséquent dans cette réécriture. Tout d'abord, ne pas oublier qu'il est le personnage disposant de la magie la plus faible du groupe. Ses performances lorsqu'il la découvrait dans la première écriture étaient assez impressionnantes et le fait qu'il soit incapable de réaliser la moindre technique compliquée semblait alors étrange. Mais Saku était toujours censé être le personnage ordinaire dans ce groupe, et donc accessoirement celui qui avait des nerfs d'acier et celui qui allait devoir se rendre utile d'une autre façon. Dans la première écriture, il avait eu toutes ses plotlines volées par Esuna et Isaac (qui n'en avait déjà pas beaucoup), j'ai donc décidé de m'étendre un peu plus sur le personnage cette fois, même s'il reste un personnage très secondaire car, comme pour Isaac, je ne le trouve pas assez intéressant. Je n'ai pas eu à me forcer lorsque j'écrivais sa relation avec Rakuen, ni quand il découvre la queue de chat de Kitai. C'est d'ailleurs là que j'ai réalisé que Saku avait la même grande qualité que sa soeur : il est capable de s'adapter à toute situation, et pour lui, je n'ai pas de doute quant au fait que ce ne soit pas un masque. J'ai toujours imaginé Saku comme de bon conseil, donc il m'a semblé évident qu'il allait faire de son mieux pour étudier tout ce qui pouvait être utile sur Regendia, du taren à la politique, en passant par les traditions, la géographie, l'histoire et la mythologie. Ça en fait probablement mon personnage le plus cultivé après Vaneria, et ce n'est pas rien ! Maintenant, il faudrait qu'il trouve une manière d'utiliser sa culture...

Sky :
Vous vous souvenez quand j'ai parlé du problème que j'avais eu avec Isaac et Saku, celui comme quoi je ne les trouvais pas aussi intéressants que les autres ? J'ai eu le problème inverse avec Sky. Plus je l'écrivais, plus je le trouvais intéressant, et plus j'avais envie de l'écrire. J'ai parfois l'impression que le roman est son show, il a même dépassé Esuna et Aisia dans mon radar de "personnage important", ce qui est un comble lorsqu'on voit qu'Aisia était censée être le seul personnage très important dans chaque partie. Le petit choupinet du premier jet m'a assez vite fait remarquer qu'une personne comme lui ne devrait pas être adorable, et m'a rappelé que j'aimais mieux les cyniques sarcastiques. Le résultat a été l'augmentation de storylines à son sujet (son lien avec Sixianne était prévu depuis le début mais a vu un approfondissement), même si je continue à croire que sa storyline avec Rucya était davantage pour le bénéfice de ce dernier. Sky est passionnant à écrire, je pense que je pourrais presque écrire sa backstory juste pour le plaisir de faire un livre entier tournant uniquement autour de lui. L'une des raisons pour lesquelles sa relation avec Rucya tombe sous le sens, d'après moi, est qu'ils sont deux des personnages qui font ce qu'il y a à faire quoi qu'il arrive. Si quelqu'un joue les difficiles, Sky n'est pas du genre à se plier à leurs désirs et préférera dire clairement les choses. Il y a beaucoup de choses que je l'imagine faire et que feraient aussi Rucya et Aisia... Aisia et Sky ont d'ailleurs un lien aisé à comprendre lorsqu'on lit la fin de la partie 1 (d'ailleurs la phobie des hôpitaux qu'avait Sky a été transmise à Aisia suite à un petit changement de backstory pour les deux), et Rucya... Rucya est un Ovni et probablement une des rares personnes qui peut comprendre ces deux là.

Rucya :
Tant qu'on parle de lui, je pense que Rucya est celui qui a le plus bénéficié de cette réécriture. Tout d'abord, j'ai étendu sa qualification de "prince du lycée", expliquant qu'il faisait partie de ceux qui tiraient les ficelles et pourquoi il avait pris ce travail, et en parlant un peu plus de sa relation avec sa mère et sa soeur. Ça, c'était ce qui était prévu. Je n'avais absolument pas prévu qu'il serait assis à côté de Sky dans la photo de classe et tout ce qui s'est ensuivi ! Comme je le dis, cette storyline concerne peut-être aussi Sky, mais elle est entièrement sur Rucya. C'est ce que ressent Rucya, la manière dont il agit, pense, ses regrets, et son orientation sexuelle. Ce n'était pas prévu, mais c'est un développement que j'ai énormément apprécié, car il donnait une profondeur inattendue à ce personnage qui se sait mieux que les autres. Ceci mis à part, je voulais développer sa relation avec Ikari afin de montrer l'importance de la confiance pour eux deux, mais plus encore, je voulais montrer à quel point sa mère le connait. Cadence est le pilier sur lequel Rucya s'est entièrement construit. Elle l'a rassuré sur ses pouvoirs destructeurs, lui a expliqué le strict minimum pour qu'il comprenne qui il était, et l'a soutenu jusqu'à lui confier l'arme de sa soeur, une épée autrefois maniée par une grande gardienne. La storyline au sujet de Rucya dans le premier jet concernait les doutes d'Esuna à son sujet, ne l'ayant jamais vu utiliser la magie à cause du choc qu'il avait eu en la découvrant. Dans cette version, Rucya connait sa magie depuis longtemps et est passé au dessus de la peur qu'il en a, donc son appartenance aux sept ne pose pas de question. Je suis contente de lui avoir trouvé une autre storyline, et qui permet d'en apprendre bien plus sur le personnage que la précédente.

Eléa :
Eléa est un autre personnage pour lequel la réécriture a été bénéfique. Tout simplement parce que j'ai pu entrer dans sa tête. Ça peut sembler basique, mais je n'avais jamais pris le point de vue d'Eléa dans le premier jet, et donc je ne savais comment elle agissait dans une situation dangereuse mais majoritairement paisible. J'ai ainsi pu m'étendre sur sa passion du théâtre, sur Zian, ou encore sur sa relation avec Matt. J'ai aussi pu voir qu'elle est probablement la plus concernée par "le pouvoir de l'adrénaline", sûrement en raison de son côté animal. Elle reste assez secondaire, mais j'ai appris pas mal de choses sur elle et ça me fait plaisir car je la trouvais malheureusement plate, comparée à mes autres personnages féminins. Maintenant, je pense qu'Eléa est une fille douce, mais probablement dans mon top 5 des personnages à ne pas ennuyer, car elle est capable de démembrer un robot sans sourciller et sans effort. On dirait qu'elle a pas mal évolué de la "moe" du groupe à l'une des plus brutales tout en restant adorable. Et son couple avec Matt reste le plus mignon de tous les couples de mon univers !

Rakuen & Suzume :
Je mets les deux ici car ils sont mes deux personnages qui n'ont pas vraiment changé dans cette réécriture. Leurs scènes restent majoritairement les mêmes, Rakuen a même perdu deux des siennes (le manteau "Feath" et lorsqu'elle dit se méfier de Sixianne). Suzume apparait moins, mais contrairement à la dernière fois, j'essaie de faire compter chacune de ses apparences. Quant à Rakuen, elle aura semblé une petite innocente jusqu'au bout (à part pour ceux qui auront tout deviné lorsqu'elle croise Isaac aux toilettes) et au lieu d'amener progressivement son appartenance aux regends comme j'avais essayé (et échoué) de faire dans le premier jet, j'ai essayé d'en faire un choc. Ceci mis à part, j'ai tenu à l'introduire dans des scènes avec Soreann. C'est sa meilleure amie et elles avaient à peine deux ou trois discussions dans la première écriture ! Je l'ai aussi ajoutée à certaines des quelques scènes de Saku, dont elle est la petite amie. Au final, peut-être que tous deux ont tout de même gagné en consistance dans cette réécriture. L'esprit de Suzume me semble maintenant plus concis et moins distant, plus humain en quelques sortes. Quant à Rakuen, elle est là du début à la fin, majoritairement comme un support, jusqu'à soudainement s'annoncer comme une joueuse, donc j'estime son intégration mieux réussie. Certains penseront peut-être que j'ai sorti son origine de mon arrière-train, mais c'était à vrai dire l'une des rares choses qui était prévues depuis le début !

Kitai :
Je ne dirais pas que Kitai a eu l'occasion d'être plus développé lors de cette réécriture, mais par contre il a eu plus l'occasion de montrer son côté comic relief et sa "randomness". Il a plus de scènes, mais à part lorsqu'il montre sa queue (ne pas prendre ça autrement) à Soreann, peu d'entre elles sont émotionnelles pour lui. Ce sont davantage des moments où il fait preuve d'humour ou montre son côté chat (Je n'avais aucun chat précis en tête lorsqu'il a décidé de manger les cheveux de Sky...). D'une certaine manière, tant mieux, car c'est le rôle que je lui avais attribué, mais je suis légèrement frustrée qu'il soit le personnage favori de mon unique lecteur car pour le moment, psychologiquement parlant, ce doit être mon personnage masculin le moins intéressant ! Il ne souffre pas comme Saku et Isaac de l'absence de scène dans ces deux parties uniquement grâce au fait qu'on n'a jamais trop de comic relief pour égayer les situations ! Oui, moi je sais qu'il y en a plus dans sa tête qu'on le croit, mais pas pour le moment... Je suppose que c'est pour ça que les comic reliefs gagnent souvent les concours de popularité : peu importe la profondeur du personnage tant qu'il te fait rire ! Enfin bref, je lui ai rajouté des scènes à la fois parce que je voulais de l'humour et des répliques cultes et parce que je sais que c'est le personnage favori de Karuu, donc même s'il n'est pas complètement essentiel au scénario dans les deux premières parties, plus de scènes avec lui sont toujours du bonus ! Oh, et on voit mieux le début de sa romance avec la reine des garces glaces aussi.

Ikari :
Une des choses qui m'a fait le plus plaisir en réécrivant cette partie, ça a été de pouvoir développer Ikari. Je regrettais qu'elle soit passée d'une Alpha B à une fille désagréable mais franchement pas méchante sans plus d'explications, donc pouvoir m'attarder sur sa transformation et les raisons de son comportement m'ont fait plaisir. Ikari a été le personnage qui a le plus gagné avec cette réécriture après Rucya, je pense. Elle n'a pas eu beaucoup de scènes en plus, mais le point de vue de Rucya permet d'en savoir beaucoup sur elle et sur ses problèmes de confiance. On distingue aisément la jeune fille dont Kitai est tombé amoureux, et sa crise lorsque ce dernier se déclare à elle durant la seconde partie s'explique. Kitai le comprend aussi et devine qu'elle a besoin de temps. J'ai encore du regret quant au fait que je ne pourrai pas développer son rétablissement, car chaque fois que je voulais glisser quelque chose à ce sujet, ça n'allait pas avec le reste du chapitre et ça tombait comme un cheveu sur la soupe. Mais Ikari apprend à se remettre en question, et plus tard apprend aussi à refaire confiance. Elle grandit énormément, et j'ai hâte de mettre à nouveau en valeur ses ressemblances avec Soreann. Elles sont l'ombre et la lumière, créer une amitié entre ces deux ennemies jurées devrait être amusant !

Vaneria :
Il n'y a pas grand chose à dire à ce niveau là. Je pense avoir parlé davantage de sa relation avec Sky, elle nous est toujours présentée comme très protectrice et assez autoritaire sans oublier loufoque, et je pense qu'on l'a peut-être mieux vu ici, mais elle reste un personnage fantôme, comme elle est censée l'être. Donc pas grand chose de nouveau.

Sen :
Sen a le désavantage d'être l'ami extérieur à toute l'histoire, au point de n'y être vraiment inclus que tout à la fin, aussi il n'est jamais vraiment développé dans la partie 1 et commence à peine à l'être dans la partie 2 où il fait de son mieux pour ne pas s'effondrer suite aux évènements de Noël. Le voir heureux, à s'inquiéter de la vie amoureuse de sa soeur, est assez affreux lorsqu'on sait ce qui arrive ensuite, c'est probablement une de mes plus affreuses applications de "break the cutie", mais je jure que je ferai de mon mieux pour qu'il se rétablisse, lui aussi ! Et contrairement à Ikari, je trouverai le moyen d'inclure ledit rétablissement dans la storyline ! Sen m'est trop sympathique pour que je le laisse traumatisé comme il l'est ! Maintenant, quel rôle jouera le cadeau d'Helen dedans ? Ça restera à voir !

Le Corbeau :
La plupart des scènes du Corbeau n'ont pas changé, mais il y a tout de même l'épique combat contre Sixianne qui implique qu'il est un excellent combattant, et qu'elle est peut-être encore meilleure que lui. Le Corbeau est désigné de manière à être l'allié le plus mystérieux des regends avec Vaneria. L'homme de main de l'informatrice est tout de même plus souvent sur le terrain et s'est déjà trouvé face à face avec certain d'entre eux. Cette fois, j'ai essayé d'indiquer qu'il y avait quelque chose de vraiment étrange chez lui lors du duel contre Sixianne où elle semble toucher un point sensible. Ajoutez cela à la manière dont il connait Isaia (et celle-ci ne semble pas s'en rappeler), et vous avez là un de mes trois mystères favoris de ce livre ! Oh, et la scène durant laquelle il offre son "cadeau de Noël" à Aisia indique son besoin de protéger au moins une personne. Quelle est cette personne ? Eh bien ce n'est pas qui on croit, c'est tout ce que je dirais ! (Et on peut croire beaucoup de personnes !)

Sixianne :
Plus de Sixianne rend Skye happy. Sixianne est ce personnage juste carrément génial à écrire. Le genre qui sourit, qui sait ce qu'elle veut, qui sait qu'elle peut l'avoir et que quelle que soit la situation, elle saura s'en sortir. Elle est confiante, douée, agile, intelligente... Une femme fatale en puissance. Et pourtant, elle a une faiblesse : son frère. Ce personnage est terriblement humain mais s'écrit avec une facilité déconcertante (après tout, mes personnages les plus humains sont souvent mes plus imprévisibles, même si ce sont les inhumains les plus difficiles) car elle vit sur la philosophie du "fait ce que tu dois faire, et si tu peux y trouver du plaisir, vas-y !". Ce personnage devient alors délicieusement sadique par le simple fait que c'est uniquement en trouvant du plaisir dans sa cruauté qu'elle peut supporter ce qu'elle fait. En définitive, elle est complètement givrée et peut déclamer des horreurs sans se départir de son sourire. Je sais qu'on aime tous écrire les personnages comme ça et qu'on a envie de les garder le plus longtemps possible car on ne peut pas en faire beaucoup. Elle n'a que deux scènes supplémentaires, celle où elle rencontre Esuna (et où on constate qu'au moins trois de mes filles principales sont des geekettes) et son duel contre le corbeau où on commence à constater à quel point elle est forte. Son combat contre Sky est allongé aussi pour commencer à montrer le fait que les deux se connaissent, mais ce sont surtout les deux autres scènes qui permettent d'en savoir plus sur ce personnage que j'espère écrire encore souvent !

Keiran :
Keiran ne voit pas vraiment son point de vue être utilisé dans la partie 1, que ce soit la première ou celle-ci, mais j'ai fait en sorte de montrer qu'il était dangereux. Il aurait peut-être réussi à blesser Aisia, après tout, et elle est facilement un de mes personnages les plus puissants ! L'intérêt de Keiran est son intellect. Lui et Sixianne sont un miroir de ce que sont Isaac et Aisia : il pense les choses et elle les fait, exactement comme les jumeaux Lauren. Cependant, je trouve Keiran peut-être plus intéressant qu'Isaac parce que contrairement à Isaac, le background de Keiran le rattrape, comme on le voit dans la partie 2, et on commence à se rendre compte à quel point le personnage est complexe. Passer dans la tête de Keiran est à la fois exaltant et terrifiant, parce que Keiran sait beaucoup de choses et est très bon en déductions, ce qui rend son point de vue très intéressant, mais il est terrorisé en permanence. Je ne crois pas avoir déjà crée un personnage aussi effrayé, qui sait qu'au moindre faux pas, c'en est fini de lui, et qui ne sait plus sur quel pied danser. Psychologiquement, je pense d'ailleurs qu'il est un des personnages que je trouve les plus intéressants. Forcément, après une telle déclaration, il faut s'attendre à que je fasse mon maximum pour repasser dans son point de vue ! Attendez-vous donc à le revoir !

Sanael :
Sanael a été une bonne surprise. Pour un personnage qui au départ n'était là que pour exister sur la photo de classe de Soreann, il est finalement devenu un personnage assez important pour avoir ses propres motivations et sa propre histoire. Sa haine envers Rucya semble en faire la pire enflure de mon livre pour le moment, mais ce n'est pas pour autant que je ne me suis pas penchée sur le personnage que je trouve étonnamment fascinant.  Ne vous attendez pas à en avoir fini avec lui, il est l'un des multiples personnages représentant les différentes manières d'être fou dans mon livre, et je compte bien l'approfondir. Je ne crée que rarement une backstory pour ne pas en parler. Bref, d'un personnage régulièrement mentionné et un plot device, Sanael est devenu un personnage à part entière qui a su se faire une place. Ça arrive assez rarement (Raphaiel est une exception) pour que je veuille le féliciter !

Isaia :
Isaia est globalement la même, j'ai juste essayé de parler davantage de ses origines umbr et de son conflit par rapport à la moralité de ses actes. Pas grand changement là, donc, je l'ai juste torturée encore plus que la première fois !

Solaire :
Plus d'apparitions de Solaire me permettent de mettre en avant ses nombreuses qualités. Entre elle et Earth, c'est elle qui est le plus ressortie, notamment parce qu'elle est sans nul doute la plus réfléchie des espéans qu'on a rencontrés. D'une certaine manière, je pense qu'Earth est arrogant parce qu'il est le seul espéan d'origine dans leur quatuor, mais même lui sait que c'est Solaire qui prend les meilleures décisions. Solaire a une certaine morale mais est capable de faire plier son honneur si elle estime que c'est nécessaire à la situation. Je la trouve étrangement réaliste, ni noire ni blanche, avec ses cas de conscience, mais aussi sa capacité à prendre sur elle même si la situation ne lui plait pas, et surtout, à réfléchir par elle-même. Un personnage sur lequel il faudra décidément que je m'attarde plus !

Et voilà ! C'est fini pour aujourd'hui ! Non, je ne parlerais pas de Raphaiel, parce que son rôle n'a pas changé d'un poil entre les deux jets, il a juste gagné la possibilité de troller Aisia durant le combat final et est toujours aussi badass.
En tout cas, j'espère que vous avez trouvé ça intéressant ! A très bientôt pour la suite de la partie 2 !

_________________

Reality is an Illusion, the Universe is a Hologram, Buy gold, Bye !


Random thing:
 
Revenir en haut Aller en bas
S.Skye.K
Administraffreuse
avatar

Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 24
Localisation : In Soukoku Hell

MessageSujet: Re: Notes d'auteur (Attention, spoilers !)   Mer 26 Aoû - 12:23

Ça fait un moment que je n'avais plus posté de notes d'auteur dites donc... Je me suis dit qu'il était plus que temps que je montre comment je réfléchis et vois mon scénario et mes personnages, maintenant que j'ai fini de poster la partie 3, suis en train de réécrire certains chapitres de la partie 2, et que la partie 4 ne va pas tarder à commencer à être postée.  Partie 4 qui est devenue bien plus complexe que je le pensais et va donc se voir rajouter au moins deux chapitres... Diantre ! Passons ! Je sais que Karuu n'a pas gagné la note d'auteur, mais celle sur la partie 2 ayant été terminée, je vous la met quand même. Celle sur la partie 3 ne tardera probablement pas, elle arrivera sûrement à peu près en même temps que le chapitre 1 de la partie 4.
En tout cas, j'espère que vous trouverez ça intéressant ! Bonne lecture !


Note de l'auteur sur la partie 2 (quelques mentions de la partie 3) :

Les deux dernières notes d'auteur que j'ai écrites concernaient la partie 1 et sa réécriture ! Depuis, les parties 2 et 3 ont été écrites et postées, ça fait donc plusieurs années. A vrai dire, j'ai écrit pas mal de fois mes pensées sur ce que je faisais quelque part, mais je ne les ai jamais postées pour la simple et bonne raison que SPOILERS !
Bref, il est temps pour moi de raisonner sur mon écriture, mon scénario et mes personnages dans les parties 2 et 3. En commençant ici par la partie 2.
Parce qu'il faut quand même avouer que les deux premiers tiers de cette partie sont ce dont je suis le moins fière de mon tome entier. Le manque d'inspiration absolu se sent, ainsi que le script fait à la va-vite. Je n'en étais absolument pas contente et même si je suis déjà plus satisfaite de ce que je fais avec la réécriture des (à peu près) 17 premiers chapitres, la lenteur avec laquelle je les écris témoigne à nouveau du fait que c'est la partie qui m'inspire le moins. Il semblerait que je ne sois pas faite pour écrire les voyages, les magouilles et la psychologie sont davantage ma tasse de thé. Au final, c'est un peu une bénédiction que la réécriture de la partie 1 soit tombée en même temps parce que sinon qu'est-ce qu'on se serait ennuyé, à attendre un mois pour trois pages et demi plutôt moyennes... Et maintenant c'est en tandem avec la partie 3 et la partie 4 que cette réécriture a lieu. Eh bien tant mieux ! Mais ce qui est drôle, c'est que si je ne suis pas satisfaite de mes premiers chapitres (jusqu'au chapitre 17 à peu près, comme par hasard), la fin de ma partie 2 fait en revanche partie de ce que j'ai préféré écrire dans ce roman et de ce dont je suis le plus fière. Le chapitre 20, qui tourne autour de Rucya, Sky et Esuna en train de s'échapper d'une prison espéanne avec une Sixianne qui est toujours leur ennemie mais n'hésite pas à leur parler de la situation désespérée de son pays est sûrement mon favori, suivi de près part le 29 qui pose enfin la dernière pièce du puzzle qui avait guidé le scénario jusqu'ici et procède ensuite à expliquer pratiquement toute la partie 1 et la partie 2. Mais vraiment, ce chapitre 20 était passionnant. D'un côté, Sixianne est le personnage que je préfère écrire parce que son côté malhonnête est fascinant. Je l'écrirais faire et dire quelque chose tout en sachant avec incrédulité ce qu'elle pense vraiment. Ensuite, ses révélations sur Umbra mettent le point sur quelque chose qui n'avait pas encore été touché du doigt dans l'histoire : Umbra est une victime, ce n'est pas le pays entier que nos chers regends devront affronter, c'est son système et son gouvernement. Les brèves mentions du passé de Keiran dans la rébellion - qui deviennent importantes ensuite - et les sous-entendus quant au passé commun entre Sixianne et Sky soulignent bien les dragons cachés des personnages. Un incendie ? Des morts ? Quelque chose à voir avec Raphaiel ? On apprend dans la partie 3 qu'ils se sont rencontrés par le biais de Raphaiel par ailleurs, ce qui implique que tout le monde en saura beaucoup plus dans Visions d'un Pays en Flammes. En reparler dans ce tome là ? Quelle importance à part me répéter, après tout ?
Un autre chapitre que j'ai beaucoup apprécié dans cette partie 2 est le 23ème. Commençant par une brève introspective d'Aisia montrant ce qu'elle a remarqué chez ses compagnons et glissant sur les pèlerins, le chapitre continue sur sa lancée psychologique pour montrer à Lisanna les dégâts que l'incendie chez Aisia a eu dans son esprit. Si elle réalise qu'elle a peur des flammes, je n'en suis pas sûre, mais ses amis le voient et ses ennemis aussi. Se poursuit le périple et l'inquiétude due à leurs compagnons indésirables, on a également la première mention d'une voix dans la tête d'Aisia depuis son coup d'éclat à Loreana, voix qui, on apprendra plus tard, appartient à une personne décédée qui aurait forcé ses âmes à l'intérieur d'Aisia pour une raison ou une autre (et est la raison pour laquelle la sorcière a su se défaire du sortilège l'ayant changée en statue de glace). Enfin vient ce à quoi on s'attendait, la trahison des pèlerins, qui ne se contentent pas de les attaquer et se faire gentiment démonter par ladite sorcière et ses compagnons. Ils empoisonnent Rakuen, probablement une de leurs ennemies les plus dangereuses (sa maîtrise de l'eau en hiver aurait pu faire des ravages même s'ils l'ignoraient) et prétendent posséder un antidote qu'ils échangeront contre des provisions et les armes qu'ils possèdent. Aisia dénonce leur coup de bluff et décide de prendre les choses en main, achevant le chapitre sur un cliffhanger surprenant et semblant sortir de nulle part. Si j'y avais ajouté la seconde partie du chapitre 25, qui se concentre sur un Keiran rentrant de sa captivité à Etran pour apprendre que sa soeur a également été capturée, mais par Lumina (les lecteurs savent qu'elle en est est sortie mais pas lui), peut-être cela aurait-il pu être un de mes chapitres préférés au niveau de l'écriture.
Maintenant que j'ai parlé de l'écriture et du scénario (pas grand chose à dire, trajet de point A à point B avec rencontres et péripéties, puis enfin, après 58 chapitres, révélations sur la majorité des mystères), parlons personnages !
Cette partie 2 introduit les trois gardiennes d'une manière qui, je l'espère, montre bien leurs différences. Miran annihile une unité umbr d'un air désolé, Helen blablatte avec enthousiasme mais est la seule qui essaye d'aider ses charges à plusieurs reprises, tandis que Karyn se contente de leur râler dessus mais s'en va en leur donnant l'impression d'avoir transmis la sagesse divine (et les garçons la trouvent jolie... J'ai relu cette scène et l'ai prise très différemment de la manière dont je l'avais prise en l'écrivant... Waw le lapsus !). Peu d'autres nouveaux personnages apparaissent, les pélerins ne sont pas assez importants pour mériter une mention individuelle, et à part eux, on ne rencontre que Kanna et Sylvestre comme nouveaux personnages nommés. Kanna meurt après un chapitre (mais l'écrire était un honneur) et Sylvestre n'a eu que peu de lignes, il est donc difficile de le qualifier d'important. Par conséquent, l'essentiel de la partie se tournait sur des personnages existant déjà. Les deux groupes, avant tout. Dans le groupe d'Aisia, Isaac, Soreann, Lisanna, Suzume, Rakuen et Sen, deux personnages ressortent. Lisanna, qui est le personnage point de vue de la majorité des chapitres, et Aisia, qui prend un malin plaisir à faire tourner l'histoire autour d'elle dans les deux premières parties de toute façon. Lisanna passe la partie 2 dans un état de frustration intense qu'elle peine à s'expliquer. D'une certaine façon, si sa colère face aux cachotteries d'Aisia peut sembler injustifiée, il convient de se souvenir qu'il s'agit là d'une jeune fille ignorant tout de Regendia et de la magie quelques mois plus tôt, et là, la voilà en plein mois de Janvier à marcher dans une forêt emplie de monstres et plus ou moins certaine qu'elle ne rentrera jamais chez elle. A chacun sa manière de ne pas perdre la tête, et la sienne était de s'énerver sur une camarade clairement moins dépaysée qu'elle ne l'était et qui refusait d'expliquer pourquoi elle n'avait pas les mêmes problèmes que les autres. S'ajoutent à ça la jalousie (problème exploré dans le chapitre 17) et son profond sentiment d'inutilité qui continue de la hanter dans la partie 3, et on a là une réaction très humaine. Aisia, de son côté, poursuit ses mystères tout le long de la partie 2, cachant volontairement des choses à ses compagnons parce que... les relations sociales ne sont pas son fort. Oui, au final on peut résumer le problème ainsi. Elle ne voulait pas révéler son identité parce qu'elle avait pensé que ce serait difficile à expliquer et parce qu'elle craignait ce qui pouvait avoir été fait au marqué. Comme montré à la fin de la partie 3, ce second souci était inutile parce que celui-ci n'était pas dans son groupe, mais passons. A part Aisia et Lisanna, j'ai surtout noté les garçons dans cette partie. Rakuen et Soreann étaient amusantes et sympathiques mais sont restées en fond majoritairement si ce n'est pour quelques répliques ou scènes. En revanche, c'est la partie 2 qui m'a permis d'établir les lignes du personnage de Sen, alias : Monsieur Normal. Je l'ai vu comme un garçon assez timide et dépassé par les évènements mais tentant tant bien que mal de faire avec et refusant de se laisser abattre à l'exception de la crise de larmes qu'il avait eue à la fin de la partie 1. Devant tant de courage et de bonne volonté, je me suis sentie forcée de lui donner un coup de pouce avec le pouvoir que Helen lui donne... qui ne lui est d'aucune utilité ou presque du voyage parce qu'il n'y avait absolument rien à soulever d'après lui (manque d'imagination). Et comme si le karma voulait se venger pour l'unique bonne chose qui lui soit arrivée, je lui fais ensuite faire quelque chose d'horrible : il doit tuer un homme. Il le fait sans réfléchir et est complètement horrifié de son acte. Depuis le début de la partie, Aisia complimente ses réflexes et ses capacités en combat. Depuis le début de la partie, je savais qu'il faudrait que ceux-ci provoquent un évènement qui le bouleverserait profondément. S'il va clairement mieux à la fin de la partie 3 et rationalise qu'il avait sauvé la vie de Soreann en agissant ainsi, il reste profondément choqué et son état d'esprit a radicalement changé qu'on s'en rende compte ou non. On rentre très peu dans son esprit, mais il est assez évident dans ses quelques apparitions dans la partie 3 qu'il a perdu toute confiance en lui.
Concernant Isaac et Suzume, ce que j'ai remarqué sur eux est très différent. D'abord, parlons d'Isaac ou plutôt de l'absence d'Isaac du côté des personnages qui servent à quelque chose dans l'histoire. J'ai longtemps eu un sacré problème avec Isaac, de tous mes personnages, il est sans la moindre hésitation celui qui m'a donné le plus de fil à retordre lorsqu'il s'agissait de l'écrire. La partie 2 n'a pas fait exception, il n'a eu que trois scènes assez marquantes (qui restent toutes dans la réécriture, j'essaye juste de lui en rajouter et d'améliorer les déjà présentes) : celle où il admet que lui et Aisia ne s'entendaient pas lorsqu'ils étaient jeunes, celle où il parle à la fée car il est le seul à connaître le taren, et celle où son inquiétude pour sa soeur le fait s'énerver sur Lisanna puis s'excuser. Isaac est, ai-je réalisé enfin lors de cette réécriture, un jeune homme qui ne se comprend pas lui-même, ce qui explique les difficultés que j'ai eues avec lui. Élevé pour représenter l'idéal du lorean, il essaye d'apparaître calme, presque sans émotions, mais aussi de se rendre utile sans se faire remarquer. Le problème, c'est que ça n'est pas dans son sang. S'il est en effet naturellement discret et silencieux, il est aussi très émotif et a tendance à s'emporter lorsqu'on lui tape sur les nerfs. Ce sont des pulsions qu'il essaye de contrer parce que ce n'est pas comme ça qu'il est censé être. Au final, il est assez déséquilibré et il n'y a qu'une seule chose dont il est certain : tant qu'il le peut, le moins il en fait, le mieux il se porte.
Du côté de Suzume, je l'ai un peu créé comme une moquerie du personnage "trop dark". Il est taciturne, semble toujours broyer du noir, a une histoire dramatique, est un bon combattant etc. Mais il n'angst pas. Le seul moment angst qu'il a est lorsqu'il essaye de comprendre quoi faire de sa haine pour Helen puisqu'il avait déjà décidé qu'il ne pouvait pas lui en vouloir. C'est un combat entre ses émotions et sa raison. Suzume n'est peut-être pas mon personnage le plus intéressant, mais je m'amuse toujours lorsque je décris ses manières brusques et inquiétantes parce que je sais que celles-ci sont parfaitement involontaires et que, s'il est silencieux et agressif la plupart du temps, il n'est clairement pas aussi dangereux que les personnages semblent le penser. Et il tient à ses compagnons, comme on le voit les rares fois où on passe de son point de vue.
Passons maintenant à l'autre groupe, composé d'Esuna, Sky, Rucya, Kitai, Eléa, Ikari et Saku. D'un point de vue émotionnel, je pense que ce groupe a beaucoup moins évolué que l'autre, notamment parce que leurs chapitres se concentraient plus sur l'action et moins sur la psychologie en comparaison avec l'autre. J'ai sciemment fait en sorte de ne pas trop rentrer du point de vue d'Esuna parce qu'il savait bien des choses que je ne voulais pas révéler trop vite, et à la place je suis passée du point de vue de Sky. Et Sky a ensuite décidé de faire ce qu'il fait le mieux lorsque je me dis "juste un chapitre de son point de vue" : il a décidé de faire de la partie 2 son show. Je l'ai déjà dit, j'aime beaucoup trop écrire Sky, surtout lorsqu'il se lâche (il est beaucoup moins amusant à écrire lorsqu'il doit contrôler ses actes). J'ai réalisé assez vite qu'il fallait que je me modère pour laisser aux autres personnages l'occasion de briller, et je pense que Rucya et Kitai ont eu quelques moments, mais pas assez à mon gout. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je vais essayer de faire en sorte que la majorité de mes chapitres réécrits soient du point de vue de Kitai. Pourquoi Kitai ? Parce que c'est mille fois plus drôle que les pensées pleines d'angst de Rucya. Je vais aussi essayer de faire au moins un chapitre du point de vue des trois autres, Saku pour son calme et son analyse qui peuvent être étonnamment intéressantes et parce que même s'il agit et parle, j'aimerais le rendre plus mémorable qu'une plante verte (ce qui est tristement difficile parce que pourtant il a une bonne dose de scènes et une certaine importance !). Ikari parce que son cynisme observateur et son humour grinçant sont en général très amusants à écrire, et Eléa pour montrer une fois de plus à quel point les apparences sont trompeuses. J'avais déjà dit que Suzume n'était pas aussi dangereux qu'il en avait l'air. C'est le contraire pour Eléa, elle semble inoffensive mais pourrait t'écarteler sans sourciller. Au final, je veux vraiment essayer de développer plus ces personnages, au moins autant qu'ils le sont dans ma tête. Sky a bien assez d'opportunités pour montrer ses profondeurs et son sarcasme agressif à d'autres moments.
D'une certaine façon, ce groupe a probablement beaucoup moins évolué que l'autre parce que la personnalité de ses protagonistes avait déjà été clairement établie dans la partie 1. Esuna est un leader-né coincé entre son manque de sociabilité et son impulsivité qu'il essaye désespérément de contrôler (parce que sinon *kaboom magie*), et on réalise assez vite qu'il est sur les nerfs en permanence. Sky a l'impression que le monde est rempli d'idiots et refuse de se laisser marcher sur les pieds quelle que soit la situation (même quand il a tort, il aurait pu réaliser que Rucya ne faisait que se faire du souci pour lui mais a préféré le voir comme une marque d'irrespect). Rucya angst mais essaye de ne pas le montrer et fail totalement, mais il fait de son mieux pour se rendre utile donc il s’entraîne à agiter son épée et faire exploser des choses et se montre très bon comédien en plus d'être doué pour les improvisations. Tout ça était déjà montré dans la partie 1 ainsi que son amertume. Kitai blague et personne, pas même lui, ne sait si c'est vraiment sa manière de réfléchir ou juste une façade. En tout cas il est trouillard mais est l'un des premiers à se jeter au milieu du danger si un de ses compagnons est concerné et il voit beaucoup plus de choses que les gens ne le pensent. Eléa, comme je l'ai déjà dit, est toute douce et toute gentille mais aussi probablement celle qui a le moins de problèmes avec cette vie à la sauvage et qui n'hésitera pas à étriper un ennemi s'il menace les siens. Ikari a ses nerfs sur le point de lâcher mais elle continue d'avoir la tête haute et est prête à tout pour apprendre à survivre, même à baisser les yeux si nécessaire (elle préférerait franchement ne pas avoir à le faire ceci dit). Et Saku ? C'est le gentil grand frère, la maman du groupe qui remarque tout et aide tout le monde mais ne reçoit jamais un merci car plus personne ne remarque ce qu'il fait, et il l'accepte sans problème.
D'une certaine façon, voilà ce que j'ai appris lors de la partie 2. Ça a déjà pris du temps et pour la partie 3 ce sera sans nul doute encore trois fois plus long (mille fois plus de personnages et de scénario après tout), donc je vais m'arrêter là pour l'instant, on reviendra avec une prochaine note concentrée sur la partie 3 (même si celle-ci l'a déjà mentionnée légèrement).


J'espère que c'était intéressant, à très bientôt pour la note sur la partie 3 ! (et le premier chapitre de la partie 4)

_________________

Reality is an Illusion, the Universe is a Hologram, Buy gold, Bye !


Random thing:
 
Revenir en haut Aller en bas
S.Skye.K
Administraffreuse
avatar

Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 24
Localisation : In Soukoku Hell

MessageSujet: Re: Notes d'auteur (Attention, spoilers !)   Lun 31 Aoû - 10:12

Et la voilà, une note écrite hier soir juste avant un événement qui m'a bien fait flipper ! (Ordi qui redémarrait pas, fichiers endommagés, j'ai du utiliser le redémarrage système. Heureusement ça m'a rien fait perdre...) J'espère que ça ne va pas recommencer parce que j'ai besoin de mon ordi ! Quoi qu'il en soit, voici ma note d'auteur sur la partie 3 !

Note d'auteur sur la partie 3 :

On a parlé de la partie 2, parlons maintenant de la partie 3 ! A nouveau, je vais faire le point sur l'écriture, le scénario et les personnages. Et à nouveau le point personnages risque d'être dix fois plus long que le reste !
Au niveau de l'écriture, je suis majoritairement plus satisfaite de moi. Ça se voit ne serait-ce que parce que j'ai mis à peu près dix mois à 'écrire contre pratiquement deux ans pour la partie 2. Bien sûr, il y a des défauts, bien sûr c'est perfectible et ça demandera du retravail, j'ai déjà plein de choses à corriger. Mais hé ! Au moins je suis plus satisfaite donc progrès ! J'ai écrit plus de cinq chapitres en une semaine à un moment, ce qui montre que la partie a été majoritairement facile à écrire (comparée notamment à ma partie 4 que j'écris depuis janvier et n'est même pas écrite à moitié). J'ai beaucoup aimé écrire le chapitre 22. C'est probablement le chapitre que j'ai le mieux aimé écrire de cette partie (et comme par hasard, c'est un "Sky-centric"). Tout d'abord en montrant un peu comment le lien de l'Ombre fonctionne, puis en expliquant davantage comment marche le pouvoir des gardiennes. Ensuite vient la déclaration de Soreann, qui ne gagnera pas le prix de déclaration la plus romantique du monde mais est franche et calculée à la fois, ce qui lui donne un côté terre-à-terre qui n'est pas pour déplaire à notre cher prince. Enfin, la scène du sanctuaire. Je voulais parler des divinités regends depuis longtemps et j'ai bondi sur l'occasion. Je voulais aussi parler plus d'Esden et de Driss, et expliquer pourquoi Umbra dépend à ce point d'Akahor. Pas trop d'action mais une exploration mentale de quatre personnages différents, la première démonstration divine de l'histoire et, malgré tout, pas mal d'avancée scénaristique.
J'aime beaucoup aussi le 16, quand Sixianne aide Soreann et Esuna à s'enfuir... Tiens ? Sky et Sixianne, comme pour la partie 2 ! Quel hasard ! Est-ce que le troisième chapitre que j'ai préféré écrire concerne Aisia, pour parfaire le cliché ?
Eh bien non, car en troisième place se trouvent ex aequo les chapitres 27 et 30 pour leurs premières parties. Donc... Sixianne et Sky.
...
Bon, en tout cas on n'a vraiment aucun doute sur les personnages que je préfère écrire ! Je donne également des points à Siel sur ce coup là, parce que c'est le seul personnage qui me détend vraiment quand je l'écris !
En parlant de Siel, parlons scénario ! Siel est une anomalie de scénario puisqu'il n'était pas censé être là à la base et s'est incrusté, me forçant à adapter le scénario à sa présence. Son influence ne se voit pas encore trop dans la partie 3 puisqu'il n'a vraiment d'impact que lors du chapitre 16, mais ce n'est pas fini ! A part ça, j'ai supprimé une storyline sur Esuna que j'ai réussi à glisser d'une manière que je préfère plus tard (plus dans la durée aussi). En revanche j'ai ajouté la storyline (n'apparaissant que vers la fin et assez légèrement) sur Kitai. Ces deux plotlines mises à part, l'histoire a majoritairement suivi l'histoire que je voulais (bon à préciser puisque certains personnages n'en fond qu'à leur tête). Le sauvetage des figures importantes par Aisia et Soreann ainsi que certains guests d'un côté (avec tous les rebondissements, n'est-ce pas mon pauvre Esuna ?), le scellé complètement maboul de Sky de l'autre. Au milieu de tout ça, la première plotline rejoint Sheil et Yuri, présentées lors du prologue, qui elles-mêmes rejoignent la storyline sur la rébellion umbr et sur Neeliel (qu'on se demandait quand même à quoi il servait avant). Au Crystallaire on voit également la restauration de la vie et de la connaissance et des évolutions dans les relations entre personnages. Enfin, la révélation du lien entre Helen et Suzume a lieu, ce qui introduit encore plusieurs concepts (D'ailleurs j'ai enfin une idée précise de ce qui est arrivé à Karyn ! Magnifique !). Majoritairement, c'est ce qu'il se passe dans cette partie, ce qui est déjà plus riche et complexe que l'histoire linéaire de la partie 2 !
Maintenant que les progrès en matière d'histoire et d'écriture sont mentionnés, parlons personnages ! Ça va être long, car même sans parler des anciens, on a un bon nombre de nouveaux persos dans cette partie 3 ! D'ailleurs je vais seulement mentionner les anciens très rapidement si ça vous va. Parlons avant tout des nouveaux mais le plus brièvement possible. C'est une note d'auteur, pas une encyclopédie.
Dans leur ordre d'apparition, pour les personnages qui ont assez d'importance pour être mentionnés ici, nous avons : Neeliel (en fait de la partie 2 mais allez savoir pourquoi j'ai oublié de le mentionner la dernière fois...), Seycha, Yuri, Siel, Erdrin, Iridian, l'inconnu en armure noire, Shiha (j'ai hésité à le mettre mais il mérite une petite mention), Ardrik, Soren, Akahor, Kite, Esden, Ezra et Ressital.
Commençons donc par parler de Neeliel. J'ai très vite su ce que je voulais faire de ce personnage mais quelque chose qui m'a toujours enquiquinée avec lui, c'est que ce que je voulais en faire était très long terme tandis que le seul moyen pour moi de l'introduire était très tôt (partie 2). Il est, de tous mes personnages, celui qui m'est franchement le plus sympathique avec Sen. Je pense qu'il n'y a pas le moindre grain de méchanceté dans ce garçon, ce qui rend son arrivée dans l'armée plutôt tragique. Il m'a semblé du coup assez logique qu'il fasse partie de la rébellion umbr, et c'est en réfléchissant au passé de Seycha qu'il m'a semblé évident qu'ils se connaissent. Si Keiran a clairement un lien avec la rébellion via Yuri, le lien de Neeliel vient de Seycha. Sa capacité de mime est bien pratique mais son caractère qui le pousse à rester dans l'arrière plan le rend difficile à utiliser dans les points de scénario. Il faut néanmoins s'attendre à ce qu'il gagne en importance au fur et à mesure. Yuri et Seycha sont une autre histoire. Elles sont apparues dans ma tête quand il m'a semblé évident qu'il me fallait des représentants pour la révolte umbr. J'avais déjà le personnage de Seycha bien ancré dans ma tête lorsque j'avais créé les nobles umbrs (la plupart n'apparaissant même pas dans l'histoire) et elle m'a semblé tout à fait indiquée pour le rôle. Quant à Yuri, c'était avant tout parce que je voulais un personnage montrant que les expériences des umbrs sur la magie sont de plus en plus efficaces et ont bien progressé depuis Van. A ce rythme, et sachant qu'elle a au moins vingt ans, il ne serait pas étonnant que le maître soit tout proche du but avec ses expériences, ou bien peut-être même a-t-il réussi ? Qui sait ? La personnalité de Yuri m'a donné plus de fil à retordre, et j'ai fini par l'orienter sur son besoin de protéger Seycha et le fait qu'elle ait elle-même assez de charisme et de capacité de réflexion pour n'avoir aucun problème à se faire passer pour la chef de la rébellion. Toutes les deux sont rencontrées portant des symboles de guerriers sur le visage, ce qui indique qu'elles sont de bonnes combattantes si rien d'autre. Donc il faut s'attendre à les voir en action !
Vient ensuite mon tapeur d'incruste, Siel, sur lequel je vais passer très rapidement. Il est relaxant à écrire et n'a pas vraiment de complexes. En plus de son côté détaché agréable et parfois amusant, il possède également une certaine sagesse qu'on n'a pas encore beaucoup eu l'occasion de voir et est apparemment complètement OP. Erdrin, le prince d'Aquarelle, a un rôle mineur mais aussi plus complexe qu'il n'y paraîtrait en raison de l'influence qu'il a sur Ezra. Il est aussi bien plus intelligent qu'il en a l'air et ses raisons d'agir vont peut-être en surprendre plus d'un si je décide de les révéler un jour. Iridian est une boule de bonne humeur et de joie créée pour deux raisons : donner un mentor à Esuna concernant la manière dont les Plaines Brûlées fonctionnent et avoir quelque chose de parfaitement illogique comme une forgeronne avec de superbes manucures. Shiha est peu important mais il introduit un certain nombre de choses importantes : les objets magiques, ceux capables de voir l'énergie magique et l'un des indices quant au marquage sur Saku. Le calumet qu'il vend à ce dernier va d'ailleurs avoir une certaine importance par la suite.
Avec l'inconnu en armure noire, on se dirige vers des personnages plus importants. L'inconnu se retrouve mélangé à au moins quatre storylines que je ne vais pas toutes énumérer, donc il va sans dire qu'il a un rôle pour le moins important. Dans la partie 3, son rôle se limite à sauver Keiran et lui dire quelque chose de mystérieux. Mais rien qu'avec ça il se retrouve lié à la storyline de l'armée umbr, à celle des armures d'orichalque, et à celle de Neeliel. S'il est capable de faire tout ça en une seule scène, qu'est-ce que ça donnera quand on le verra davantage, hein ? Et pour ceux qui se demanderaient, en effet, il est celui qui est allé récupérer Arasoy et Sanael à la fin de la partie 1. Son caractère est difficile à déterminer avec cette seule scène mais il se montre salvateur et ne donne pas l'impression d'être belliqueux. Sûrement un des personnages les plus mystérieux de mon livre !
Les deux suivants sont Ardrik et Soren ! Tous deux apparus lors du flashback de Helen, Ardrik est un mentor et un père adoptif tandis que Soren est le petit frère. Ardrik, finalement, ne tient qu'un chapitre mais il va sans dire qu'il laisse un profond impact sur Helen. Grincheux mais pas injuste, il montre beaucoup d'affection à ses enfants adoptifs et est celui qui montre le mieux l'état d'esprit d'Umbra à cette époque, à peu près six-huit ans avant le début du roman. Soren apparaît moins dans le flashback et déterminer son caractère semble impossible, mais il disparaît après la défection de Helen et ne réapparaît que plusieurs années plus tard, tout du moins son nom. Car il signe un message sur une des feuilles de dessin de Sixianne. Que veut-il dire par là ? Vous le saurez dans la partie 4 très chers amis, et peut-être aussi ce qu'il a fait tout ce temps (le jury n'est pas encore sûr qu'il soit nécessaire de donner la version détaillée de son histoire).
Akahor est un cas à part. Il a été mentionné dès la partie 1, mais c'est dans celle-ci que sa menace devient réelle. Il gagne un nom, un visage, un caractère et même une apparition. Et quelle apparition puisqu'il la passe à torturer un adolescent tout en lui parlant comme s'il en était amoureux ! Akahor est malsain, il est fou, semble alterner entre le temps présent et mille ans plus tôt et a clairement un kink avec la puissance... Oh, et il est assez malin pour savoir exactement comment motiver ses troupes. Sans oublier qu'il se montre capable de vaincre deux rois espéans en quelques instants et de se déplacer à une vitesse tout à fait improbable. Quelque chose me dit que nos héros sont dans la mouise pour la partie 4 !
Kite et Ressital sont deux autres personnages qui n'ont pas tant que ça d'importance mais augmentent le relief du monde et du scénario. Ressital est une princesse auto-proclamée mais elle est bel et bien l'héritière d'Eclat d'Âme. Si les raisons pour lesquelles ce titre qu'elle s'est donné ont provoqué un véritable outrage ne seront pas explorées dans ce tome (dans "le Pacte des Ombres", en revanche...), elle n'est pourtant pas aussi arrogante qu'on l'aurait crue et se montre pragmatique et humble dans sa manière de gérer son peuple. Kite est la soeur d'Aisia et Isaac, faite en partie pour montrer d'où viennent les problèmes de ceux-ci mais avant tout les problèmes de Loreana elle-même y compris son plus grand : l'intolérance. Néanmoins, malgré tous les défauts de Kite (et bon sang qu'ils sont nombreux), il est difficile de la considérer du côté obscur de la morale, à la fois parce qu'une bonne partie de ce qu'elle dit est vrai mais aussi parce qu'elle essaye sincèrement de se réconcilier avec sa soeur et parce qu'elle est bien plus réfléchie qu'il n'y parait. Les loreans n'acceptent tout de même pas n'importe quel noble imbu de lui-même comme souverain, il faut que celui-ci soit bon à ce qu'il fait !
Enfin, Esden et Ezra. Esden signifie "glace" en taren et est censé être le jumeau maléfique entre lui et Driss. Mais c'est bien plus compliqué que ça et son apparition face à Soreann montre un visage très différent de celui dépeint par la légende. Une des choses que j'ai déjà mentionnées et que je vais répéter tout le long de cette histoire et des prochaines, c'est que les divinités ne peuvent pas parler clairement. Tout pouvoir a un prix, celui des divinités majeures telles que les esprits des saisons est de ne jamais pouvoir s'exprimer clairement. Elles sont forcées de parler sous énigmes, prophéties ou phrases trop compliquées. Durant son apparition, Esden a été le plus concis possible et pourtant Soreann n'a pas compris grand chose d'autre que "merci" et "bon courage pour la suite". Ils aiment aussi énormément prendre les noms ou surnoms des personnages et les traduire ou les utiliser autrement...
De l'autre côté, Ezra est le personnage inventé pour la storyline de Kitai. Et il est parfaitement hilarant dans ma tête. Il faut comprendre par là que je le vois s'exprimer et que lorsqu'il entre dans sa persona de drama queen lunatique, il a un côté Louis de Funès mélangé à différents personnages de mangas avec leurs personnalités exagérées. C'est assez amusant à imaginer, j'ai l'impression de voir un show comique les parodiant. Il n'est pas forcément aussi amusant pour les lecteurs mais son objectif est de surprendre, pas de plaire (ce qui est sûrement ce qui plait à Sky). Et il se montre apparemment plus attachant lorsqu'il montre ses vraies couleurs. Le truc avec Ezra, c'est qu'il est un personnage intéressant, avec une backstory et des motivations louches. Il est un allié mais semble sous-entendre qu'il n'est pas loyal à leur cause. Et le fait qu'il ait grandi à Aquarelle dans une maison déchue et soit à la fois assassin et soigneur témoigne d'une histoire qui mériterait d'être racontée ! En tout cas, j'espère que vous le trouverez aussi intéressant que moi je le trouve !
Voilà, les nouveaux personnages, c'est fait ! Passons aux anciens, en vitesse.
Soreann grandit énormément, elle devient très blasée et gère ses émotions de manière admirable. Elle a aussi gagné en honnêteté et courage puisqu'elle confesse enfin ses sentiments à Sky (on attendait ça depuis la partie 1) et le fait d'une manière peu romantique mais assez mature. Sky nous fait étalage de son côté têtu-comme-une-mule et montre l'absence totale de considération qu'il a pour sa personne, ce qui n'est pas une qualité surtout quand on est roi, mais heureusement il arrive à déléguer les tâches lorsque c'est vraiment nécessaire. C'est d'ailleurs, réalise-t-on, le défaut d'Aisia quand il s'agit de diriger quelque chose. Elle est incapable de déléguer. Il suffit de voir à quel point ça la gêne de devoir laisser l'infiltration du camp umbr à Rakuen et Eléa (ce qui finalement n'a pas lieu). Ce n'est pas un problème lorsqu'on dirige une bande d'adolescent effrayés d'un point A à un point B, mais dans ce genre de mission, c'est assez embêtant. Emotionellement, je pense qu'elle n'avait jamais vraiment réfléchi à une relation amoureuse avec qui que ce soit. Des fois je me vante du fait que mes héroïnes n'aient pas le complexe de Cendrillon (celui d'attendre que son prince arrive... d'ailleurs quelqu'un sait-il pourquoi c'est appelé "complexe de Cendrillon" alors que Blanche-Neige est celle qui chante "un jour mon prince viendra" ?), mais Aisia le fait peut-être un peu trop puisqu'elle est plutôt "un jour j'irai sauver mon prince et je serai avec lui vingt quatre heures sur vingt quatre pour le protéger et ceci en toute amitié". Du côté de Lisanna, on la voit très peu mais son nouveau métier promet de lui donner de bonnes opportunités de briller dans la prochaine partie ! Rakuen disparaît et je me demande vraiment ce qui lui est arrivé... Eléa craque pour la première fois depuis la partie 1 sous la pression (performance la plus remarquable de cette histoire, tout le monde a craqué au moins une fois depuis) et c'est dû à la culpabilité, Sen commence à aller mieux mais n'est toujours pas remis de ses expériences, et Rucya et Ikari se tournent les pouces. Pendant ce temps, Suzume apprend que les émotions et la raison ne s'aiment pas, Karyn se fiche de la tronche de tout le monde mentalement, Helen se déteste et personne ne sait à quoi pense Miran. Isaac continue de ramper du côté des personnages que j'aime bien mais devraient vraiment me convaincre de leur importance dans le scénario alors que Saku montre enfin qu'il n'est pas bête et est plus que le laveur de vitres en fond lorsqu'il résout une énigme qui aura duré deux parties complètes. Dommage que la réponse soit "lui-même". Esuna souffre. Mais ça a été son rôle dans les parties 1 et 2 aussi de toute façon. Il faudrait vraiment que je le laisse souffler... Raphaiel se pointe enfin, beaucoup plus sérieux que dans la partie 1 à cause de la situation, mais il n'a pas pour autant envie de laisser tomber ses concours de piques avec son best friend ou sa bien aimée. Je ne sais pas s'il aura l'occasion d'en faire autant dans la partie 4, donc croisons les doigts pour que j'arrive à glisser quelques répliques sympas dans sa bouche, ce serait dommage qu'il en perde le monopole après toutes celles qu'il avait balancées en à peine deux chapitres de la partie 1 ! Et Van est une Ombre, comme il est censé l'être, mais se montre parfois tout bonnement vicieux avec ceux qu'il aime. L'incarnation de l'amour vache, ce type.
Voilà, je crois que je n'ai rien oublié !
En tout cas, j'espère que cette partie 3 vous aura plu ! A la prochaine pour ma note d'auteur sur la partie 4 ! (Dans moins de deux ans, j'espère.)



Merci pour votre attention, je vais essayer de poster le chapitre 1 de la partie 4 en début d'après midi !

_________________

Reality is an Illusion, the Universe is a Hologram, Buy gold, Bye !


Random thing:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notes d'auteur (Attention, spoilers !)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Notes d'auteur (Attention, spoilers !)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spooks saison 10 [news et discussions] Attention Spoilers
» Cumuler activité d'auteur/illustrateur et ASSEDIC
» Spéculations sur le tome 6 (attention spoilers)
» Résumés des épisodes de la saison 3
» Vos avis sur ce dernier tome (attention, spoilers)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Syvenrow :: Coulisses-
Sauter vers: